Au Brésil, 216 écoles civiles-militaires devraient ouvrir d’ici 2023 quelques éléments du Programme National des Écoles Civilo-Militaires

 | Par Carta Capital

L’école civique et militaire est-elle la même chose que l’école militaire ?

Selon les articles de la presse brésilienne : Non. Les écoles militaires sont des institutions maintenues avec des fonds du ministère de la défense et « ont l’autonomie nécessaire pour mettre en place le programme et la structure éducative ». Les écoles civilo-militaires ont une gestion partagée avec le secrétariat d’éducation de chaque d’état : les militaires ne réservent n’agissent pas en tant qu’enseignants, mais seront les administrateurs des établissements.

L’objectif, annoncé em septembre en 2019, est de créer 54 écoles par an dans chacune des 27 unités fédérales, avec une prise en charge prévue de 500 mille élèves.

Traduction : Marie-Hélène BERNADET pour Autres Brésils
Relecture : Du DUFFLES

Le Ministère de l’Education (MEC) prévoit la création de 216 écoles militaires d’ici 2023. C’est l’une des mesures prévues par le Contrat National pour l’Education Elémentaire, document présenté le 11 juin 2019, à Brasilia. L’objectif est de créer une école par an dans chacune des 27 unités fédérales et ce jusqu’en 2023. Le Programme National des Écoles Civique-Militaire a été officiellement lancé le 5 Septembre 2019.

Lire aussi l’analyse de Cleo Manhas, publié initialement dans INESC (Institut d’études socio-économiques) L’éducation publique sous le feu d’artillerie lourde

La proposition dépend de l’adhésion des Etats, qui seront responsables de l’administration et recevront des subventions du gouvernement fédéral. D’après le MEC, il existe actuellement 203 écoles de ce type dans 23 états et dans le District fédéral [1]. Le MEC a également l’intention de renforcer, à l’aide de ressources, 28 unités de ce modèle déjà existantes et ou 192 mil lycéen·nes étudient.

Au total, près de mille militaires à la réserve, venant des corps des Forces Armées, des polices militaires et pompiers seront formés et prendre en charge l’administration des lycées.

En Février 2020, la version pilote du projet a été annoncé, sur le twitter du Minsitre de l’Éducation. Chaque État a ainsi identifié par les gouvernements des États : cinq écoles Rio Grande do Sul et le Pará, quatre à Santa Catarina, Paraná et Goiás ; trois dans le Minas Gerais, Amazonas, Mato Grosso do Sul et Tocantins ; deux dans le Acre, Amapá, Roraima, Ceará, Distrito Federal et Mato Grosso ; et une à Rondônia, Rio de Janeiro, Maranhão, Paraíba, Bahia, Pernambuco, Rio Grande do Norte e São Paulo.

Vous appréciez notre site ? Aidez-nous à en maintenir la gratuité !
Vous appréciez nos actions ? Aidez-nous à les concrétiser !

Soutenez Autres Brésils Faire un don

La création des écoles militaires avait déjà été annoncée par le président brésilien Jair Bolsonaro pendant sa campagne présidentielle. Dans ce modèle, la gestion des écoles publiques est transférée vers les institutions militaires, comme la Police Militaire, les Pompiers et même les membres des Forces Armées. Le ministère affirme que 500 mille élèves seront pris en charge dans les 216 nouvelles unités.
Un document diffusé par le secrétariat de communication du Ministère de l’Education affirme que « l’objectif est d’accroître la moyenne de l’Indice de Développement de l’Education de Base (Ideb) ». Le ministère a comparé les indices des écoles publiques, 4,94, avec celui des collèges des Forces Armées, 6, 99, qui n’entrent pas dans son budget.

Les nouvelles unités seront installées dans les régions les plus défavorisées, conformément à ce qu’a annoncé le secrétaire de l’Education Elémentaire du Ministère de l’Education, Jânio Carlos Endo Macedo. « Si on ne les met pas dans des lieux défavorisés, que va-t-il se passer ? Cela va creuser la différence de connaissances de ces populations », a-t-il déclaré.

L’engagement national pour l’Education Elémentaire a été constitué par le MEC en collaboration avec les Etats et les communes représentées par le Conseil National des Ministres de l’Education (Consed) et l’Union Nationale des Présidents Municipaux de l’Education (Undime). Ce document contient les objectifs suivants pour l’éducation de base :

Crèches

Restructurer le Programme National de Restructuration et d’Acquisition des Equipements pour le Réseau Scolaire Public d’Education Infantile (ProInfância), dans le but d’accélérer la mise en place de plus de 4 mille crèches d’ici 2022.

Enseignement complet

Revitaliser le programme Nouveau Plus d’Education. Les écoles ayant adhéré auront au minimum 5 heures de cours par jour. Au total, l’idée est de passer à 7 heures par jour. L’objectif est de réduire le décrochage scolaire et d’améliorer les indicateurs scolaires.

Enseignement élémentaire

Stimuler le Nouvel Enseignement Elémentaire, approuvé par la loi de 2017. Investir 230 millions de réaux jusqu’à la fin de 2019 dans l’enseignement élémentaire à temps complet. En 2020, il est prévu un programme pilote dans 3,5 mille établissements scolaires. Dans le nouvel enseignement élémentaire, les élèves auront la possibilité de choisir un parcours de formation complémentaire à la formation de base offerte à tous les élèves. Ils pourront choisir parmi des formations de langues, de mathématiques, de sciences naturelles ou de sciences humaines et sociales, en plus d’une formation technique et professionnelle.

Internet

Connecter, dans le cadre du programme Innovation Education Connectée, 6,5 mille écoles rurales grâce à un satellite en bande large, dans tous les états. 120 millions de réaux seront investis jusqu’à la fin 2019. Environ 1,7 million d’élèves en bénéficieront. Le MEC investira 114 millions supplémentaires dans l’accès à internet pour 32 mille collèges urbains. L’objectif est d’en faire bénéficier à 17 millions d’élèves.

Classes interactives

L’Université Fédérale du Ceará, l’Université Fédérale de Goiás et l’Université Fédérale de Santa Catarina développeront des programmes destinés aux premiers niveaux de l’enseignement de base, du CP au CM2. 3 millions seront investis jusqu’à la fin 2019.

EJA

L’Education pour les Jeunes et les Adultes sera reliée à l’enseignement professionnel et technologique, en plus d’être connectée à la Base Nationale Commune des Cursus scolaires (BNCC), un document stipulant les conditions minimales d’enseignement pour toutes les écoles du Brésil.

Formation de professeurs

Etablir, jusqu’en 2020, des parcours de formation pour les professeurs par le biais de cours à distance, avec la mise à disposition de matériel didactique et de supports. Le but est que les professeurs n’ayant pas reçu de formation dans les disciplines qu’ils enseignent puissent suivre une formation, ainsi que d’élargir les compétences des autres professionnels.

D’après des informations de Agência Brasil, mise à jour en Mai 2020

[1La plus part sont dans l’État de Goiás, suivi de Amazonas, Minas Gerais, Roraima et du District fédéral.

Agenda

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> [Dossier Presse] : 16e édition du festival de documentaire Brésil en Mouvements - 2 au 4 octobre à Paris

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS