Brésil : « Nous réclamons justice pour le massacre de la favela de Jacarezinho »

La mort de vingt-huit habitants d’un bidonville de Rio de Janeiro, le 6 mai, illustre une nouvelle fois l’usage extrême de la force par la police. Dans une tribune au « Monde », le musicien Chico Buarque, des intellectuels, des élus brésiliens, français et catalans demandent une enquête indépendante.

Tribune. Jeudi 6 mai au matin, les habitants du quartier populaire de Jacarezinho, zone nord de Rio de Janeiro, ont été réveillés par des tirs intenses provenant d’une opération menée par la police civile de l’Etat de Rio de Janeiro, opération qui s’est soldée par le meurtre brutal de 29 personnes : 28 habitants et 1 policier.

Une fois de plus, l’action de la police, censée lutter contre les trafiquants de drogue qui recruteraient des enfants et des adolescents, a été marquée par un usage extrême de la force au mépris des droits les plus fondamentaux.

Les policiers ont envahi des habitations, proféré des menaces, commis des violences physiques contre les habitants et, dans au moins deux cas, assassiné des personnes à l’intérieur de leurs domiciles. Des images de corps ensanglantés, la plupart d’hommes noirs, gisant sur le sol des maisons, dans les ruelles, dans les rues, ont envahi les réseaux sociaux et ont fait la « une » des médias internationaux.

Il s’agit du plus grand massacre résultant d’une opération de police dans l’Etat de Rio. Au final, le nombre de morts dépasse celui des arrestations : six personnes seulement ont été arrêtées.

Voir en ligne : Le Monde : "Brésil : « Nous réclamons justice pour le massacre de la favela de Jacarezinho »"

Photo de couverture : Des forces de l’ordre occupent le Complexe de Manguinhos et de Jacarezinho © Wikimedia Commons

Agenda

L'équipe d'Autres Brésils est en train de préparer de nouveaux événements... restez attentifs !

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> [Festival Brésil en Mouvements] L’affiche est arrivée !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS