Présentation du Parti des Travailleurs du Brésil (PT)

 | Par Pierre Bérard

Ce qui va suivre est une rapide présentation du PT, extraite essentiellement des textes du Livret d’accueil pour les nouveaux membres du PT du Rio Grande do Sul (PT/RS). Cela reflète les positions du PT National, même si le PT/RS est plus dominé par les tendances de gauche radicale de l’organisation. Ce qui suit est donc issu du moule officiel et, donc, d’un outil de propagande somme toute très honnête dans les définitions et buts du Parti. À la suite, traduction intégrale du « Manifeste fondation » du PT (texte officiel).

Qu’est-ce que le Parti des Travailleurs ?

Le PT a été fondé le 10 février 1980, lorsque se réunirent les représentants de 17 États du Brésil au Collège de Sion, dans la ville de São Paulo. Le Manifeste de Fondation du PT était lancé, signé par 101 délégués de tout le pays.

Depuis la fin de 1978, syndicalistes, intellectuels, dirigeants de mouvements populaires, étudiants, discutaient de la nécessité de créer au Brésil un nouveau parti, indépendant et socialiste. Seuls deux partis existaient à cette époque, créés par la dictature : un pour les riches et l’autre pour le peuple.

Le PT est né de la dure et sanglante résistance pour la fin de la dictature militaire, dans le processus de la campagne de libération des prisonniers politiques et dans l’ambiance des grèves dures de la région de São Paulo.

Luis Inácio « Lula » da Silva, dirigeant des metallurgistes en grève de la région de São Paulo, en 1978, actuel Président d’honneur, et Olivio Dutra, responsable du syndicat des employés de banque à l’époque et actuel Gouverneur de l’État du Rio Grande do Sul, ont été les deux principaux initiateurs du mouvement.

La fondation du PT fut un défi à toute la politique brésilienne de l’époque. Défi à la dictature installée depuis 1964, défi aux structures conservatrices des partis populaires, défi au sectarisme. Dès sa création le PT possédait les trois caractéristiques qu’il a encore aujourd’hui : parti de masse, démocratique et socialiste.

Parti de masse

Le PT se définit comme « le parti de tous les jours de l’année ». Ce qui signifie qu’il s’implique dans toutes les luttes et revendications sociales de la société chaque jour où une lutte doit être menée. Ainsi, si les élections sont considérées comme fondamentales pour la Démocratie, le militantisme d’un Ptiste ne doit pas se résumer à participer à la campagne électorale ou à voter. Il doit participer aux débats internes, pour aider le Parti à prendre des décisions et des initiatives.

Parti démocratique

Chaque membre a droit à un vote et un seul. Au PT personne n’a plus de droits qu’un autre. Chacun a droit à la parole et à exprimer ses opinions à l’intérieur d’une des plus de 20 tendances qui garantit la démocratie interne du Parti. Ceci renforce le débat interne et fait du PT un parti dynamique, contrairement aux partis traditionnels qui ont une prédisposition au monolithisme idéologique. Cependant chaque tendance doit accepter les décisions finales avalisées par la direction du Parti, après prise de vote, sans contester les choix démocratiquement faits et en respectant les opinions des autres tendances.

Parti d’inspiration socialiste

Le PT considère le Capitalisme comme un système générateur de différences et d’exclusion sociales. Il opte pour le Socialisme qui permet la fin de l’exploitation des travailleurs, de la misère et de la faim. Cependant, le Socialisme que le PT défend se démarque radicalement du socialisme bureaucratique et autoritaire qui prévalait dans les pays d’Europe de l’Est, de même que des idées de la social-démocratie réformatrice du Capital. Le Socialisme du PT est égalité sociale, démocratie et liberté d’organisation et d’expression.



MANIFESTE DE FONDATION DU PT

Le Parti des Travailleurs est né de la nécessité ressentie par des millions de travailleurs brésiliens d’intervenir dans la vie sociale et politique du pays pour la transformer. La plus importante leçon que le travailleur brésilien a tiré de ses luttes est celle que la Démocratie est une conquête qui, finalement, ou se construit de ses propres mains ou ne se fera pas.

La grande majorité de notre population travailleuse, des villes et des campagnes, a toujours été reléguée à la condition de citoyens de seconde classe. Maintenant, les voix des travailleurs commencent à se faire entendre au travers de leurs luttes. Les masses qui construisent la richesse de la Nation veulent s’exprimer d’elles-mêmes. Elles n’attendent plus que la conquête de leurs intérêts économiques, sociaux et politiques leur soient alloués par les élites dominantes. Elles s’organisent elles-mêmes, pour que la situation sociale et politique soit l’outil de construction d’une société qui réponde aux intérêts des travailleurs et des autres secteurs exploités par le capitalisme.

ISSU DES LUTTES SOCIALES

Après la longue et dure résistance démocratique, la grande nouveauté qu’a connue la société brésilienne est la mobilisation des travailleurs à lutter pour de meilleures conditions de vie pour la population des villes et des campagnes. L’avancée des luttes populaires a permis aux ouvriers de l’industrie, salariés du commerce et des services, habitants des banlieues, travailleurs autonomes, paysans, travailleurs ruraux, femmes, Noirs, étudiants, indiens et autres secteurs exploités de s’organiser pour défendre leurs intérêts et exiger de meilleurs salaires, de meilleures conditions de travail et réclamer l’installation de services publics dans les quartiers.

Ces luttes ont conduit à l’affrontement avec les mécanismes de répression des travailleurs, en particulier le contrôle salarial et l’interdiction du droit de grève. Mais ayant à affronter un régime organisé pour éloigner le travailleur des centres de décision politique, elles ont commencé a se transformer chaque fois plus en mouvements populaires dont les luttes immédiates et spécifiques ne suffisaient plus pour garantir la conquête des droits et des intérêts du peuple travailleur.

C’est pour ce motif qu’est apparue la proposition du Parti des Travailleurs. Le PT est né de la décision des exploités de lutter contre un système économique et politique qui ne pouvait plus résoudre leurs problèmes et seul satisfaisait une minorité de privilégiés.


POUR UN PARTI DE MASSE

Le PT naît de la volonté d’indépendance politique des travailleurs fatigués de servir de pions pour les politiciens et les partis compromis dans le maintien de l’actuel ordre économique, social et politique. Il naît donc de la volonté d’émancipation des masses populaires. Les travailleurs savent déjà que la liberté n’a jamais été ni ne sera donnée mais sera construite d’un même élan collectif. Pour cela ils protestent quand, une fois de plus dans l’histoire du Brésil, ils voient les partis décider de haut en bas, l’État pour la société, les exploiteurs pour les exploités.

Les travailleurs veulent s’organiser comme force politique autonome. Le PT s’affirme comme la réelle expression politique de tous les exploités du système capitaliste. Nous sommes un Parti des Travailleurs, non un parti pour illusionner les travailleurs. Nous voulons la politique comme une activité propre aux masses qui désirent participer, légalement et légitimement, à toutes les décisions de société. Le PT ne veut pas seulement agir au moment des élections mais, principalement, au quotidien de tous les travailleurs. C’est seulement ainsi qu’il sera possible de construire une nouvelle forme de démocratie, dont les racines prendront dans les organisations de base de la société et dont les décisions seront prises par les majorités.

Nous voulons, par ces faits mêmes, un parti large et ouvert à tous ceux impliqués dans la cause des travailleurs et dans la réalisation de son programme. En conséquence, nous voulons construire une structure interne démocratique dont la la direction et le programme seront décidés par les bases.

POUR LA PARTICIPATION POLITIQUE DES TRAVAILLEURS

En opposition au régime actuel et à son modèle de développement, qui bénéficie seul au privilégié du système capitaliste, le PT luttera pour la disparition de tous les mécanismes dictatoriaux qui répriment et menacent la majorité de la société. Le PT luttera pour toutes les libertés civiles, pour les affranchissement qui garantissent, effectivement, les droits des citoyens et pour la démocratisation de la société à tous les niveaux.

Il n’existe pas de liberté où le droit de grève est trahi dès son entrée en application, où les syndicats urbains et ruraux et les associations professionnelles restent dépendantes du Ministère du travail, où les courants d’opinion et la création culturelle sont considérés suspects et soumis au contrôle policier, où les mouvements populaires sont la cible permanente de la répression policière et patronale, où bureaucrates et technocrates ne sont pas responsables devant la volonté populaire.
Le PT affirme son engagement pour la pleine Démocratie exercée directement par les masses. Dans ce sens il proclame que que sa participation aux élections et ses activités parlementaires se subordonneront à l’objectif d’organiser les masses exploitées et leurs luttes. Il luttera pour la mises en place de syndicats indépendants tant de l’État que des partis politiques.

Le PT affirme que le peuple doit décider des richesses produites et des ressources naturelles du pays. Les richesses naturelles, qui jusqu’à aujourd’hui servent aux seuls intérêts du grand Capital national et international, devront être mises au service du bien-être de la collectivité. Ceci précise que les décisions économiques seront soumises aux intérêts du peuple. Mais ces intérêts ne prévaudront pas tout de suite au pouvoir politique qui n’exprimera pas une réelle représentation populaire, fondée sur les organisations de base, tant que le pouvoir de décision des travailleurs en matière d’économie et des autres secteurs de la société ne sera pas effectif.

Les travailleurs veulent l’indépendance nationale. Nous entendons par là que la Nation est le peuple et, pour celà, nous savons que le pays sera effectivement indépendant quand l’Etat sera dirigé par les masses travailleuses. L’État doit devenir l’expression de la société, ce qui sera possible quand seront créées les conditions de libre intervention des travailleurs dans les décisions à propos de leur avenir. C’est pourquoi le PT veut arriver au gouvernement et à la direction de l’État pour réaliser une politique démocratique, du point de vue des travailleurs, tant sur le plan économique que sur le plan social. Le PT chechera à conquérir la liberté pour que le peuple puisse construire une société égalitaire où il n’y aura plus ni exploités ni exploiteurs. Le PT manifeste sa solidarité à la lutte de toutes les masses opprimées du monde.


Approuvé par le Mouvement de Constitution du PT (Pró-PT) le 10 février 1980, Collège de Sion, São Paulo, et publié dans le Journal Officiel de l’Union du 21 octobre 1980.


Traduction de Pierre Bérard - Attac-Rhône/France - 03/12/2002


Agenda

L'équipe d'Autres Brésils est en train de préparer de nouveaux événements... restez attentifs !

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Dernière chance pour nous soutenir !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS