« Persécutions, diffamation, menaces de mort » : au Brésil, Bolsonaro force les lanceurs d’alerte à s’exiler

 | Par Basta !, Guy Pichard

Défenseurs des droits, de l’environnement, scientifiques, politiques, artistes… les voix opposées au pouvoir sont toujours plus menacées au Brésil. Au point de choisir de fuir pour continuer la lutte. Récits d’exil.

Après son élection, Jair Bolsonaro avait promis aux « gauchistes hors-la-loi » qu’ils devraient choisir « entre la prison ou l’exil » et qu’ils seraient « bannis de son pays » dans « une purge comme jamais le Brésil n’en a connu »… Ce 7 septembre, presque un an avant la prochaine élection présidentielle brésilienne, les partisans du président d’extrême droite manifestent contre les institutions démocratiques, promettant une « anti-révolution » et une « terreur inimaginable », « au nom de dieu », contre ce qu’ils estiment être leurs ennemis. Qui sont ces opposants, dont plusieurs ont déjà été obligés à quitter leur pays ?

Jean Wyllys en fait partie. Ex-député fédéral du parti de gauche PSOL, journaliste et écrivain, le natif du Nordeste est devenu l’ennemi numéro du président au fil des années. « En 2011, j’ai entamé mon premier mandat de député, retrace-t-il. C’est en défendant la communauté LGBTQI+ que j’ai reçu les premières menaces de mort à mon égard, d’abord venues du mouvement religieux évangéliste radical », continue Jean Wyllys. À l’époque, le jeune politicien perçoit déjà la dangerosité de Jair Bolsonaro qui n’est alors qu’un piètre député dans la même assemblée que lui et qui « ne parlait que des droits des militaires et de la dictature, telle une caricature. »


[...]

Voir en ligne : « Persécutions, diffamation, menaces de mort » : au Brésil, Bolsonaro force les lanceurs d’alerte à s’exiler

Agenda

L'équipe d'Autres Brésils est en train de préparer de nouveaux événements... restez attentifs !

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Suivez les activités d’Autres Brésils en ce mois de novembre !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS