Les partis brésiliens freinent encore la participation des femmes à la vie politique

, par Luciana Lima

Source : Agência Brasil 24/02/2012
Traduction : Hélène Bréant par Autres Brésils

Selon ce spécialiste, les partis politiques brésiliens fonctionnent toujours comme « un grand entonnoir » qui empêche les femmes de s’engager davantage en politique.

Bien que les femmes aient conquis le droit de vote au Brésil il y a 80 ans, cela n’a pas contribué à leur assurer une relation d’équité dans la représentation politique. Même si le Brésil est dirigé par une femme, avec 45 députées, le nombre de femmes élues ne représente que 8,77% du total à l’Assemblée Nationale. On ne compte également que 12 sénatrices sur les 81 qui siègent au Sénat.
Selon le professeur José Eustáquio Diniz Alves, docteur en démographie et professeur titulaire d’un DEA d’études démographiques et recherches sociales à l’Ecole Nationale de la Statistique (ENCE), les partis politiques brésiliens fonctionnent toujours comme « un grand entonnoir » qui empêche l’augmentation de la participation des femmes à la vie politique.
"C’est comme un concours qui trie sur le volet. Dans cette sélection, les femmes restent sur le carreau. Ce sont les hommes qui décident des listes de candidatures", rappelle-t-il. "Si l’on compare le Brésil aux autres pays du monde, le Brésil occupe le 142ème rang pour la proportion de femmes députées. 141 pays font mieux que nous en matière de participation des femmes à la vie politique. Nous sommes moins bons que l’Afghanistan, l’Irak, Timor Leste, le Mozambique et l’Angola", ajoute M. Alves, qui conteste aussi le présupposé que la femme brésilienne ne voterait pas pour une femme.
La semaine dernière, cette faible proportion de femmes siégeant au Congrès national a fait l’objet d’une démarche auprès du gouvernement brésilien, de la part de spécialistes du Comité des Nations Unies pour l’Elimination de toutes les formes de Discrimination contre la Femme (CEDAW). Ces questionnements ont eu lieu lors de la présentation, à Genève, du rapport rédigé par des organisations de la société civile brésilienne.
En ce 24 février, le Brésil célèbre les 80 ans de l’obtention du droit de vote des femmes – décret de 1932 signé par le Président Getúlio Vargas.
"Les femmes brésiliennes ont conquis le droit de vote en 1932, mais elles n’ont pas encore réussi à être représentées comme il se doit au sein du pouvoir législatif. Jusqu’en 1998, les femmes étaient minoritaires dans l’électorat. Depuis l’an 2000, elles sont devenues majoritaires et lors des dernières élections, en 2010, le nombre de femmes en âge de voter était de 5 millions supérieur à celui des hommes. Subsistent toutefois des doutes quant à la possibilité, pour les femmes, d’obtenir l’appui des partis politiques pour mener les campagnes électorales dans les mêmes conditions", souligne-t-il.
Lors du dernier congrès du PT , à la fin de l’année dernière, les femmes ont réussi à faire adopter la règle de la parité pour les élections à partir de 2013. Même au sein du parti de la Présidente de la République, Mme Dilma Rousseff, cette mesure a provoqué une levée de boucliers.
Mais malgré ces résistances, le PT a été le premier parti brésilien à opter pour la parité. Les autres partis n’ont pas garanti ce droit aux femmes affiliées et tentent de s’en tenir à la loi qui prévoit un quota de 30% de femmes parmi les candidats à la proportionnelle.

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à financement du festival « Brésil en Mouvements » 2018

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS