Les nouveaux esclavagistes ne veulent pas voir leur nom sur le Web

, par Rue89

Les conditions de travail sur certaines exploitations agricoles s’apparentent à l’escalavage - Global Voices

La tristement célèbre « sale liste du travail d’esclaves » du Brésil identifie des entreprises dont on a découvert qu’elles exploitaient leurs employés en ayant recours à des pratiques semblables à de l’esclavage. Sur cette liste, mise en place en 2003 par le ministère brésilien du Travail et de l’Emploi, ont figuré à maintes reprises des sociétésappartenant à des hommes d’affaires et responsables politiques brésiliens connus.

Outre la liste officielle publiée par le ministère, Repórter Brasil, la principale ONG du pays de défense et d’informations sur les droits des travailleurs, fait régulièrement des comptes-rendus et met en lumière des entreprises figurant sur ladite sale liste.

Mais de récentes décisions de justice pourraient mettre un frein à ces initiatives vers la transparence.

Lire la suite sur : Rue 89

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à rassemblement contre le fascisme au Brésil

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS