Les frasques de l’entreprise papetière Stora Enso au Brésil

, par Mika Rönkkö

Par Mika Rönkkö, Outras Palavras, 23.04.2010

Mika Rönkkö est le resonsable de l’édition finlandaise du Le Monde Diplomatique. Il a vécu en Namibie et au Brésil, et parle portugais.

Traduction : Juliette Delattre pour Autres Brésils

« Mentir, c’est encore ce que l’entreprise Stora Enso sait faire de mieux », déclare l’économiste João Pedro Stédile, figure de proue du Mouvement Sans Terre (MST) dont il est l’un des fondateurs. Avec près de 1.500.000 membres, le MST est l’un des mouvements sociaux les plus influents du monde. L’organisation s’attache à défendre le droit des petits propriétaires à disposer de leur propre terrain.

La concentration de la propriété de la terre au Brésil est l’une des plus inégalitaires au monde : 1% de la population dispose d’à peu près la moitié des aires cultivables. La stagnation du programme de réforme agraire a incité des membres du MST à occuper des terres appartenant à de grands propriétaires. La fureur ressentie par ceux-ci est relayée par les grands médias. Les Sans-Terre sont brocardés comme étant des terroristes, écroués dans certaines régions du pays. « L’entreprise Stora Enso a adopté le discours et les méthodes de l’élite brésilienne », affirme Stédile. « Stora Enso déforme délibérément nos propos, poursuit João Paulo Rodrigues, l’un des coordinateurs du MST. Ayant grandi sur un terrain occupé par des Sans-Terre, Rodrigues fait partie de la nouvelle génération du MST.

[...]

Lire le texte en entier :


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Appel à financement du festival « Brésil en Mouvements » 2018

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS