Les candidatures Noires aux élections brésiliennes de 2022 Les chiffres s’amplifient

Pour la première fois dans l’histoire [du Brésil], la plupart des candidat.es aux élections sont noir.es. Toutefois, une analyse des données générales sur les candidatures, mises à disposition par le Tribunal Supérieur Electoral (TSE), montre que cette majorité ne se retrouve que dans la course au poste de député. (Lire le détail des chiffres en fin d’article)

Pour les postes exécutifs (président et gouverneur) ainsi que sénateur, les Noir.es ne représentent que 35% des candidatures : ce sont 166 candidat.es noir.es ou métisses, contre 310 blanc.he.s.

Parmi les 13 candidat.es à la présidence, seuls trois sont Noir.es et Métisse : Leonardo Péricles Unité Populaire (UP) et Vera Lúcia Parti Socialiste des travailleurs Unifié (PSTU), qui se sont déclarés noirs, et le père Kelmon Parti travailliste brésilien (PTB), qui s’est présenté comme Métis lors de son inscription au TSE.

Sur les 223 candidat.es à gouverneur [1], 39,40 %, soit 132, sont Noir.es. Dans la course au Sénat, les personnes noires et métisses ne représentent que 31,25% des candidatures. Le scénario commence à changer pour les postes de la législature, député.e fédéral et député.e d’État, qui concentrent 97,5 % des 29 097 candidat.es inscrit.es pour les élections de 2022.

Parmi les 10 564 candidat.es à la députation fédérale, les Noir.es représentent 48,25%, contre 50,18% de Blancs. Dans la course au poste de député d’État, il y a 16 661 candidats enregistrés, soit 56 % du total. Parmi eux, 51,97% sont Noir.es et Métis.ses.

Pour la juriste Sheila Carvalho, membre de la Coalizão Negra por Direito, "ces données montrent qu’il y a un manque de participation des Noir.es dans la politique, en particulier dans des postes exécutifs. Ce que nous verrons, c’est une composition blanche au sein de l’exécutif et aucun engagement envers des conseillers noirs dans les ministères ou les secrétariats. Cela nous indique beaucoup de choses, mais principalement le manque d’investissement dans des candidatures noires viables, iels restent toujours à l’arrière-plan.

En 2022, la Coalition noire pour les droits a lancé le projet Quilombo au Parlement pour promouvoir les candidatures noir.es, en se concentrant sur les postes de député.es fédéraux et d’État. « Il est impossible de nier les progrès que nous avons accomplis », dit Mme. Carvalho. « Si nous avons de nombreuses candidatures pour le poste de député d’État, qui est le premier niveau de la course électorale, toutes ces personnes deviennent des leaders puissants pour les prochains cycles électoraux. Il est important que cet espace soit créé et développé, mais ce n’est pas suffisant », conclut-elle.


Selon les données de DivulgaCandContas, du Tribunal Supérieur Electoral (TSE), 223 candidatures ont été enregistrées pour contester les 27 gouvernements des états du pays. Les données montrent que sur le nombre total de candidats, seuls 25 (11%) se sont déclarés Noir.es et 58 (26%) Métis.ses.

Comptés ensemble, São Paulo (10) et Santa Catarina (10) auront 20 candidaturess, toutes Blanc.he.s. À Pernambuco, il y aura 11 candidatures, 10 postulant.es blanc.he.s et Jadilson Bombeiro (PMB), qui s’est autodéclaré métis, mais s’est présenté comme blanc lors de l’élection de 2018. Dans le Paraná, seul Adriano Teixeira (PCO) n’est pas blanc.

L’Etat du Rio de Janeiro compte neuf candidatures pour le gouvernement de l’État. Parmi elles, seuls Cyro Garcia (PSTU) et Luiz Eugênio sont Noirs. Ce dernier a changé son auto-déclaration cette année, en 2018 il s’est auto-déclaré Blanc.

Dans certains États où la majorité de la population n’est pas Blanche, comme l’Acre, la quantité de changements dans les ‘auto-déclaration’ entre une élection et l’autre demande une évaluation plus attentive. Par exemple, sur les cinq candidatures qui se déclarent métis, dans l’Etat de Acre, trois s’auto-déclaraient Blancs en 2018 : Gladson Cameli (PP), Sérgio Petecão (PSD) et Márcio Bittar (UB).

Voir en ligne : Partidos incham participação de negros na eleição em cargos legislativos

[1des 26 Etats et District fédéral

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Accord UE-Mercosur, Agro-industrie, Droits humains : Le Brésil après l’élection de Lula

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS