La saga tragique des Guarani-Kaiowas

, par Jean-Jacques Fontaine

« Nous demandons au Gouvernement et à la Justice Fédérale de ne pas ordonner notre expulsion, mais de décréter notre mort collective afin que nous soyons enterrés ici ».
Cet extrait d’une lettre ouverte envoyée début novembre et signée par 50 femmes, 50 hommes et 70 enfants de la communauté guarani-kaiowa Pyelito kue/Mbrakay a fait le tour des réseaux sociaux du monde.

A travers des manifestations de rue ou des messages sur Facebook, des milliers de personnes se sont solidarisées avec les 170 indiens de cette communauté, qui annoncent indirectement leur suicide collectif s’ils sont expulsés des 2 hectares de terre d’une fazenda de 700 hectares, comme l’ordonne le Tribunal de l’Etat du Mato Grosso du Sud.
Le désespoir des indiens de Pyelito kue/Mbrakay est devenu le symbole du combat désespéré des indigènes du sud du Brésil pour ne pas disparaître.
Lire la suite sur Vision Brésil

Annonces