La connexion soja en Amérique du Sud

 | Par Grain

« Nous avons 80 millions d’hectares de terre en Amazonie qui vont nous transformer en Arabie Saoudite du biodiesel », a dit Expedito Parente, un ingénieur chimiste brésilien ayant obtenu le premier brevet pour la fabrication de biodiesel à échelle industrielle. Lula, le président brésilien, est pareillement enthousiaste. « Au cours des prochaines 10 ou 15 années, nous verrons le Brésil devenir l’un des premiers producteurs mondiaux de biodiesel », a-t-il récemment déclaré. « Peu de pays sont à même de concurrencer le Brésil, parce que Dieu nous a donné le soleil, la terre et une population qui travaille dur. »

Mis à part sa promotion active de l’éthanol du biodiesel au niveau national, Lula recherche également de possibles investissements en provenance des pays voisins. Après une visite à Asunción en mai 2007, Lula a commenté avec enthousiasme : « Je quitte le Paraguay avec un immense optimisme parce que le potentiel de ce pays pour l’éthanol et le biodiesel est extraordinaire. » Pour ne pas se laisser distancer, le président Nicanor Duarte a renchéri : « Si le Brésil doit devenir l’Arabie Saoudite des biocarburants, pourquoi le Paraguay ne pourrait-il pas devenir le Koweit du 21e siècle ? ». Le désir de Lula de transformer le Brésil en puissance agroénergétique régionale est entièrement soutenu par Washington, qui caresse l’idée que l’Amérique du Sud réduise sa dépendance vis à vis du pétrole et, par conséquent, affaiblisse l’influence politique du président vénézuélien Hugo Chávez, férocement antiaméricain, qui utilise ses pétrodollars pour renforcer son influence dans la région.

Le biodiesel fabriqué à partir de l’huile de soja est le tout dernier chapitre de la conquête de l’Amérique du Sud par le soja, une culture qui renferme une nouvelle forme d’exploitation agricole dans laquelle les sociétés agroindustrielles géantes jouent un rôle dominant. Au cours de ces dernières quatre décennies, le soja s’est répandu comme une traînée de poudre sur de vastes zones d’Amérique du Sud. Au Brésil, il a commencé au Rio Grande do Sul, l’état brésilien le plus méridional, et depuis, il s’est étendu au nord, s’emparant d’énormes quantités de terres agricoles, de savanes et de forêt. Aujourd’hui, il a traversé le fleuve Amazone et on le plante à Roraima, 4 000 kilomètres au nord du Rio Grande do Sul. La récolte, qui était de 1,5 millions de tonnes en 1970, a atteint 57 millions de tonnes en 2006-7.

[...]


Lire le texte en entier :


Par GRAIN

Source : GRAIN - octobre 2007

GRAIN est une organisation non gouvernementale internationale (ONG) dont le but est de promouvoir la gestion et l’utilisation durables de la biodiversité agricole fondées sur le contrôle exercé par les populations sur les ressources génétiques et les connaissances locales.


Agenda

L'équipe d'Autres Brésils est en train de préparer de nouveaux événements... restez attentifs !

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Appel à bénévoles : « Brésil en Mouvements 2022 »

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS