En Amazonie, les autochtones sont en première ligne contre la déforestation

 | Par Courrier international

Cet article est extrait de notre hors-série “Un monde en colère”, que nos abonnés peuvent télécharger sur notre site. Inégalités, urgence climatique, corruption, patriarcat… Pendant des mois, des peuples se sont soulevés pour réclamer des changements. Si la crise du coronavirus semble avoir figé le monde, nul doute que les raisons de cette colère demeurent.

Photo : Olímpio Guajajara (au centre, en 2015) est à la tête des 123 gardiens d’Araribóia qui défendent les terres de leurs ancêtres. Photo Bonnie Jo Mount/The Washington Post

Pour expliquer où il vit, Olímpio Guajajara, un Brésilien de 44 ans, plonge sa main dans sa poche. Il en sort son téléphone portable et ouvre une appli : à l’écran, un carré dans lequel des icônes de flammes indiquent deux incendies en cours. Ce sont des images satellites. De la surveillance de pointe.

Cet agriculteur mène la bataille contre la déforestation en première ligne : il est chargé de la surveillance sur le terrain. Il protège sa terre comme l’ont fait avant lui ses parents, ses grands-parents, ses arrière-grands-parents et tous ses aïeux. Mais en plus des feux de forêt qui, s’ils ont toujours existé, sont devenus plus voraces cet été, bien d’autres ennemis ont fait leur apparition. Des ennemis plus puissants.

Traduction du Courrier International, texte original en espagnol, 12 SEP 2019
Arcos y flechas contra la deforestación de la Amazonia

Le 1er novembre 2019, Paulo Paulino Guajajara a été assassiné.
Le 31 mars 2020, Zezico Guajajara a été assassiné.
Le 17 avril 2020, Ari Uru-eu-wau-wau a été assassiné.
Ils travaillaient activement à la surveillance et protection de leur territoireset éaient, pour cela, menacés de mort.

Voir en ligne : Brésil. Les Indiens d’Amazonie en première ligne contre la déforestation

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Votre abonnement à l’InfoLettre d’Autres Brésils

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS