Au Brésil, le bonheur de s’ennuyer ne suffit plus

Les autorités brésiliennes ont écouté les foules : les tarifs des tickets de bus ne seront pas revus à la hausse. Pour autant, elles n’ont répondu qu’à leur première revendication symbolique, sans prendre la mesure des autres, plus profondes.

Manifestations à São Paulo le 18 juin 2013 (EFE/SIPA)

Lisez l’article sur Rue89

Autres articles Sur les mêmes Thématiques

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Info-lettre n°2-2018

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS