Amazonie : Des réseaux criminels prennent pour cible les défenseurs de la forêt amazonienne

« Les Brésiliens qui défendent l’Amazonie subissent des menaces et des agressions de la part de réseaux criminels impliqués dans l’abattage illégal d’arbres », a déclaré Daniel Wilkinson, directeur adjoint de la division Environnement et droits humains de Human Rights Watch. « La situation n’a fait qu’empirer sous la présidence de Jair Bolsanaro, dont les attaques contre les institutions de protection de l’environnement du pays mettent en grand danger la forêt tropicale et les gens qui y vivent. »

© 2019 Associated Press

La déforestation de l’Amazonie brésilienne est aggravée par les actions de bandes criminelles qui recourent à la violence et à des actes d’intimidation contre les activistes qui tentent de s’opposer à leurs opérations, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Le gouvernement manque à son double devoir de protéger la forêt amazonienne ainsi que les defenseurs de l’environnement dans cette région.

Le rapport de 165 pages, intitulé « Rainforest Mafias : How Violence and Impunity Fuel Deforestation in Brazil’s Amazon » (« Mafias de la forêt tropicale : La violence et l’impunité aggravent la déforestation de l’Amazonie brésilienne »), analyse la manière dont l’abattage illégal d’arbres par des réseaux criminels, et les feux de forêt qui en résultent, sont accompagnés d’actes de violence et d’intimidation à l’encontre de défenseurs de la forêt, sans que l’État n’enquête sur ces crimes ou ne poursuive leurs auteurs.

Lire la suite surHuman Rights Watch

Voir en ligne : Human Rights Watch

Annonces