À Paris, l’Orchestre debout joue contre le coup d’État au Brésil

, par Politis

Alors que le gouvernement intérimaire de Michel Temer est touché par ses premiers scandales, les mouvements citoyens redoublent d’effort pour dénoncer le coup d’État qui a éloigné Dilma Roussef du pouvoir. En France, un collectif très actif depuis deux mois participe à Nuit debout.

Source : Politis

Onze jours à peine après sa nomination, le ministre du Plan Romero Jucá était contraint à la démission, le 23 mai : il a été coincé par des écoutes téléphoniques où il expose sa stratégie politique – sceller un pacte entre politiques pour annihiler l’enquête judiciaire sur l’énorme scandale du « Lava jato » (opération « kärcher ») de pots-de-vin autour de la compagnie pétrolière nationale Petrobrás, et fomenter un coup d’État contre la présidente élue Dilma Roussef. Le 30 mai, démission du ministre… de la Transparence, Fabiano Silveira, lui aussi trop clairement bavard sur ses intentions – utiliser les leviers de l’administration pour défendre ses alliés politiques (la droite) mouillés dans des affaires de corruption.

Lire la suite sur : Politis

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment en modifiant vos paramètres sur votre compte et à travers le lien de désinscription.

La dernière newsletter :

>>> Esclavage et Quilombos au Brésil : une histoire toujours d’actualité Rencontre autour de la sortie du livre « Quilombos. Communautés d’esclaves insoumis au Brésil ».

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS