Une facette cachée du Mouvement des sans-terre : L’enchantement par la « mística »

, par Susana Bleil

Pour le MST, la formation de la communauté n’est pas seulement une affaire d’éducation politique fondée sur une théorie visant à former les membres de l’organisation à son programme politique et à ses principes. Cette formation est, certes, très importante, mais parallèlement à cette « école de civisme », le Mouvement s’est créé des rites pour célébrer la lutte et forger un esprit de communion entre ses membres. Devenir militant du MST ne consiste donc pas uniquement à occuper des terres et à prendre en charge des tâches collectives, des opérations menées par les acteurs pour parvenir à l’existence publique.

Alterinfos

Annonces