Samba, troisième rue à droite

, par Simon Pillan

Au début, c’est un peu déroutant. On a cette vague impression qu’il manque quelque-chose, un point de repère. Alors on se lance à la recherche de ce qui peut nous rapprocher au maximum de ce qui nous est familier. Une carte,des panneaux indicatifs, une office de tourisme, n’importe quoi. Il doit quand même bien exister quelque chose comme ça, non ? Oui, ça existe, bien sûr. Mais commencer par là, ce serait emprunter le mauvais chemin...

Simon Pillan

Annonces