Les torrents de violences continuent de dévaster

, par Luc Duffles Aldon

La revue de presse est un exercice parfois compliqué.

Cette semaine/week-end c’est aussi le carnaval avec son lot d’hommage et de dénonciation politique ainsi que de campagnes pour la protection des libertés civiles et individuelles #NaoéNao !

Depuis la France, cette semaine se aussi clôt avec l’émission sur France Culture [ [Brésil, une dictature (1964-1985) 02/03 [1]. Il est intéressant de voir pourquoi cette émission pose une question si actuelle :

1. Bolsonaro a rendu hommage tonitruant aux dictateurs Castelo Branco (Bresil) et Straussner (Paraguay) (26/02) lors d’une cérémonie au Barrage d’Itaipu. Ce moment est moins anondin qu’il ne semble car il sonne le glas des renégociations du traité d’Itaipu : pour mémoire, du Comité pour l’abolition des dettes illégitimes.

D’une part, aberrant en soi, l’hommage arrive un mois après le crime de Brumadinho et prolonge le déni de mémoire contre les populations et territoires violemment atteintes par ces grandes constructions. VALE a la main mise et la protection de l’exécutif pour empêcher le bon déroulement de l’enquête et les réparations aux victimes. Opacité des temps pas si anciens

De l’autre, évitant les raccourcis trop courts, cela laisse perplexe sur le soutien enthousiaste du gouvernement brésilien à M. Guaidó.

2. Restons dans le nord du pays pour vous proposer un détour important : la lecture de cette tribune de Amnesty International. Au Brésil, l’assassinat du cacique Francisco de Souza Pereira (27/02) près de Manaus, état de l’Amazonie, renforce l’urgence de notre solidarité active avec les peuples autochtones. La dénonciation des menaces contre cacique Babau, M. Rosivaldo Ferreira da Silva, dans l’état du Parana, en est un autre rappel.

4. Torrent de violence et de haine qui ne cesse de nous surprendre jusqu’à dire que « c’est bonne nouvelle » la mort tragique du petit fils de Lula suite à une foudroyante méningite. L’ex-président aura eu le droit d’aller à l’enterrement. El País en espagnol signalé cet enième épisode de haine.

Violence toujours en augmentation contre les défenseurs des droits humains et de l’environnement comme le rapporte Reporterre au sujet de la militante écologiste Rosane Santiago Silveira torturée et assassinée le 29/01 dans l’état de Bahia. Violences qui voyagent, lorsque Jean Wyllys, député élu, défensuers des droits en exil, est attaqué à Lisbonne et Coimbra pendant des conférences.

Violences quotidiennes aussi dans les agressions racistes en augmentation (et meurtrières comme dans le cas d’un agent de sécurité des supermarchés Extra (Groupe Casino). C’est aussi le cas par les compagnies de sécurité des shoppings centres ou dans les métros urbains contre des personnes racisées, "paraissant suspectes" ...

5. Violente aussi, la réaction sur Twitter lorsque le ministre-juge de la Justice et de la Sécurité, Sergio Moro, nomma (27/02) Ilona Szabó au Conseil National de la Politique Criminelle et Pénitentiaire qui s’insère dans son (très problématique) Pacte Anti-Crime et Anti-Corruption. Une décision qui fait suite à leur discussion lors de leur deux participations à des tables-rondes sur le sujet à Davos. La politiste est l’une des fondatrices de l’Institut Igarapé est militante anti-arme. Sur Twitter, l’extrême-droite aura eu le dernier mot, le ministre primé pour son impartialité (attention ironie, basée sur des faits réels) revint sur sa décision.

[1Avec la participation d’Anaïs Fléchet. Bibliographie Comprendre la crise au Brésil. Coord. par Maud Chirio, Christine Douxami, Anaïs Fléchet et Sébastien Rozeaux Revue Brésil(s) 1/2018

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Rencontre avec l’ex-candidate à la vice-présidence du Brésil Manuela d’Ávila

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS