Même Vie Séverine

 | Par Leonardo Sakamoto

Un voyage à travers le Pernambouc, sur les pas de Severino, protagoniste de Morte e Vida Severina, de João Cabral de Melo Neto. Pour voir, 45 ans après, comment vivent les gens dont les difficultés étaient devenues poésie dans les pages de ce livre. Grand reportage de 14 pages.

Source : Repórter Brasil - 01/08/2000

Traduction : Autres Brésils


Refaire les chemins du retirante Severino, protagoniste de l’auto de Noël « Morte e Vida Severina », de João Cabral de Melo Neto, tel a été l’objectif de ce voyage dans le sertão du Pernambouc. Voir, 45 ans après, comment allaient les gens dont les difficultés de vie étaient devenues poésie dans les pages de ce livre.

Il y a peu de références aux lieux de passage de Severino dans l’œuvre. Son point de départ, la Sierra de Costela, près du territoire de Paraíba, est un lieu fictif, dit Eduardo Pazera, professeur de géographie de l’Université de Paraíba. Comme point de départ du voyage, nous avons pris la source du fleuve Capibaribe, à la Sierra de Jacarará, commune de Poção – également limitrophe de l’Etat du Paraíba. Le poème « Le fleuve » (O Rio), qui raconte le trajet sur la rivière Capibaribe jusqu’à son embouchure, nous apprend que João Cabral aussi y a commencé son histoire. De là-bas, il n’y a eu qu’à suivre les villes au bord du fleuve jusqu’à Recife.

Une partie de ce trajet a été faite à pied. Une autre partie en « mototaxis », quatre-quatre-bus , camions, bus et tout ce qui pouvait rouler.


Télécharger le reportage :


Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Festival Brésil en Mouvements 2020 : bilan d’une édition exceptionnelle

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS