La réforme agraire en Amérique latine : une révolution frustrée

 | Par Plínio de Arruda Sampaio, RISAL

Cet article vise à présenter quelques aspects de la situation actuelle de la paysannerie et des mouvements ruraux en Amérique latine, à la suite des processus de réformes et de révolutions agraires qui ont eu lieu sur le continent pendant presque un siècle de luttes paysannes et d’interventions de l’État sur la structure de la propriété de la terre dans nos pays.

Il est certain que l’intervention de l’État visant à corriger les défauts de la structure agraire n’est pas un fait récent en Amérique latine. Dès l’époque coloniale, la métropole, les vice-rois et les gouverneurs généraux ont essayé de trouver une solution au désordre des titres légaux régulant l’accès à la terre et aux conflits sanglants provoqués par la forme de propriété datant de l’époque de la « conquête » et de l’implantation de l’économie mercantiliste dans les campagnes latino-américaines.

Notre analyse ne portera cependant que sur les processus les plus récents, ceux du XXe siècle, connus sous le nom de réforme agraire ; c’est-à-dire, sur ces politiques qui se sont efforcées de redistribuer des terres excessivement concentrées entre les mains de grands propriétaires. En plus de ces interventions de l’État dans la distribution des terres, les campagnes latino-américaines connurent aussi deux révolutions agraires : la révolution mexicaine (1910) et la révolution bolivienne (1952) qui furent à l’origine de programmes de réforme agraire.

Ainsi, les réformes agraires latino-américaines du siècle dernier peuvent être classées, de façon très schématique, en trois sous-ensembles : les processus issus de révolutions agraires ; les processus institutionnels qui ont distribué une partie significative des terres à des paysans sans terre ; et, enfin, ceux qui se sont limités à des interventions ponctuelles dans la structure de distribution de la propriété de la terre. [1]

[...]

Voir en ligne : La réforme agraire en Amérique latine : une révolution frustrée

[1L’Argentine et l’Uruguay ont été exclus de la classification parce qu’aucun processus de réforme agraire n’a été réalisé dans ces pays.

Agenda

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> [Dossier Presse] : 7 jours avant le festival de documentaire Brésil en Mouvements - 2 au 4 octobre à Paris

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS