L’ombre de l’extrême droite hante le Brésil

, par Marilza de Melo Foucher

Le Brésil affronte une situation politique extrêmement grave, où les semences de la haine se propagent et la xénophobie se diffuse impunément. La façon dont les habitants du nord-est, les Noirs, les Indiens, les homosexuels et les pauvres sont traités dans l’actuelle campagne présidentielle montre l’existence d’un type de néofascisme et néonazisme en plein essor dans le pays, et plus particulièrement dans les régions du sud et sud-est. Toutefois, malheureusement, ces comportements sont aussi présents dans d’autres régions brésiliennes. Ne pas reconnaître ce danger, c’est banaliser la situation. Il existe un terrain fertile pour l’implantation de ces idéologies néfastes au Brésil.

Il suffit de regarder les résultats électoraux du Pasteur Feliciano, de Celso Russomanno à São Paulo, de Jair Bolsonaro et de Luis Carlos Heinze. En donnant leur suffrage à ces candidats, les électeurs ont légitimé la présence de l’extrême droite au parlement brésilien. Au-delà du succès électoral nauséabond de ces élus, de nombreux journalistes des chaînes de télévision et des magazines du groupe « Abril » diffusent des mensonges, incitent à la haine du PT, au racisme, à la violence et, sans complexe, assument les idées de l’extrême droite.

Un autre danger est la croissance du fondamentalisme religieux, le niveau du fanatisme est terrifiant. Tous ces groupes soutiennent inconditionnellement le candidat Aécio Neves. Il y a, dans ce cas, une affinité idéologique avec le programme néolibéral du candidat.

Lire la suite sur le Blog de Marilza de Melo Foucher

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment en modifiant vos paramètres sur votre compte et à travers le lien de désinscription.

La dernière newsletter :

>>> Esclavage et Quilombos au Brésil : une histoire toujours d’actualité Rencontre autour de la sortie du livre « Quilombos. Communautés d’esclaves insoumis au Brésil ».

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS