Glauber Sezerino : « Avec l’Observatoire de la démocratie brésilienne, nous voulons être une arrière-garde éclairée »

, par Grégory Gibert

La démocratie brésilienne en danger ? Jeudi matin se déroulera à l’Assemblée nationale, à Paris, une conférence de presse suivie d’un colloque sur « le délitement des droits humains et de la démocratie au Brésil », coorganisé par Autres Brésils. Un thème cher à l’association qui a pour but de décrypter la société brésilienne pour un public francophone, qui a lancé début avril son « Observatoire de la démocratie brésilienne ». Glauber Sezerino, coprésident d’Autres Brésils, a expliqué à Bom Dia Brésil les tenants et aboutissants de cette initiative.


Photo : Igor Matias / Estudantes NINJA

Pourquoi avoir créé cet observatoire et quels sont ses objectifs ?

Notre but est de travailler avec des associations, des mouvements sociaux et des collectifs brésiliens qui aujourd’hui mènent la résistance face à la dégradation de la situation sociale et politique au Brésil. On a créé cela en France car, même si beaucoup d’associations relaient des informations autour de la situation au Brésil, cela ne se fait pas systématiquement. Les données sur le Brésil sont également très souvent en portugais donc le public français qui ne parle pas la langue n’y a pas accès. On veut donc permettre à l’interlocuteur français qui veut en savoir plus sur les confits, les violences urbaines, les violences agraires que subissent les populations autochtones ou encore sur les violences contre la communauté LGBT d’avoir la chance d’accéder aux différentes données sur ces sujets.

Quels sont vos leviers d’action ?

On a deux axes de travail. Le premier volet de notre travail est de relayer directement ici, en France, les informations autour de la situation brésilienne. On traduit, dans ce sens, les communiqués et les campagnes d’information des différents collectifs brésiliens, en adoptant parfois une traduction plus sociologique. L’autre axe de notre travail est de rassembler les données qui sont établies au Brésil, notamment les données sur les violences subies par les populations et sur le rétrécissement de l’espace démocratique dans le pays. L’idée sera ainsi, dans un second temps, de rassembler ces deux sujets d’étude : les luttes et les données objectives car nous pensons qu’elles vont de pair. Enfin, nous voulons aussi pouvoir faire le lien entre les différentes luttes au Brésil. On veut en fait être une arrière-garde éclairée.

Lire la suite sur Bom Dia Brésil

Voir en ligne : Bom dia Brésil

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> CONFERENCE PUBLIQUE - Sang Autochtone : pas une goutte de plus !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS