Démocratie participative à Fortaleza : les jeunes participent au budget (2)

« Nous avons voulu insérer des enfants et des adolescents dans la discussion du budget municipal et des politiques publiques pour qu’il y ait une participation plus active dans ce processus » affirme Margarida Marques, responsable communautaire du Cedeca-CE, organisatrice du projet. Les jeunes ont été sélectionnés grâce à un partenariat du Cedeca-CE avec d’autres ONG qui travaillent avec des adolescents de la banlieue de la ville, des adolescents qui ont déjà un rôle actif dans le quartier où ils vivent.

Le processus est divisé en trois moments. D’abord, une « lecture de la réalité » qui consiste à établir un diagnostic de la situation des droits des enfants et des adolescents dans la ville. Les jeunes sont divisés en groupes d’études correspondant à des thèmes spécifiques comme la santé, l’éducation, la culture, le logement. Chaque groupe étudie la réalité du thème à Fortaleza et ce qu’il faudrait faire pour améliorer le secteur. A partir de là est élaboré un rapport sur les droits. Les groupes ont exprimé ce qu’ils ont étudié à l’aide de différents langages artistiques. Pendant cette phase, les jeunes participent aussi à des ateliers sur l’histoire des droits de l’Homme et de la ville de Fortaleza.

Dans un deuxième temps, des travaux pratiques sur le budget sont organisés : administration publique, cycle budgétaire, législation, loi de responsabilité fiscale, etc. Les jeunes reçoivent également une formation complémentaire qui repose sur des études de terrain. Ils visitent le conseil municipal, des projets à destination des enfants et des adolescents qui bénéficient de subventions publiques, des quartiers de banlieue autres que les leurs, afin d’analyser les différences sociales et d’évaluer quels quartiers ont le plus de besoins.

Dans la troisième et dernière étape, les adolescents qui ont participé aux deux premières phases de formation, discutent ces mêmes questions avec d’autres adolescents et élaborent leurs propositions. Des mini-plénières sont organisées dans les quartiers et les jeunes eux-mêmes animent des ateliers sur le cycle budgétaire. La proposition de budget du maire y est lue et débattue. Les jeunes émettent leurs opinions sur l’orientation des ressources, où les efforts devraient être faits, ils proposent de nouvelles politiques et évaluent d’où devraient venir les fonds. Ensuite, une plénière générale est réalisée où sont élaborées les propositions qui seront discutées avec les conseillers municipaux. Ces amendements sont discutés avec les organisations de défense des droits des enfants et des adolescents et sont transmises à la Chambre avec les propositions de ces mêmes organisations.

« Les propositions présentées par les jeunes reflètent une vision d’ensemble de la ville et de la situation des enfants et des jeunes à Fortaleza. Il y a une préoccupation évidente pour l’autre. Leur regard ne se limite pas à la communauté de chacun » affirme Margarida. Selon elle, avec les bons outils et les bonnes informations, les adolescents ont montré qu’ils peuvent être beaucoup plus des sujets du processus. « Nous avons réussi à montrer que l’adolescent peut faire de la politique, qu’il a une voix et une force de volonté pour exiger ses droits. Il est fondamental que nous sachions ce qui est fait avec notre argent » ajoute Aline.

Par Fernanda Sucupira - 23/12/2004

Source : Agência Carta Maior

Traduction : Emilie Sobac

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Dernière chance pour nous soutenir !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS