De Sao Paulo à Rio un Carnaval politique : Résistantes à l’honneur

À Sao Paulo, l’Ecole de samba Vai-Vai a rendu hommage à 23 personnalités, parmi lesquelles la conseillère municipale Marielle Franco. L’esclavage et l’intolérance religieuse étaient les thèmes principaux de la samba de Mancha Verde.

À Rio, presque un an après l’assassinat de Marielle Franco, l’Ecole de samba Mangueira a inclu la conseillère municipale dans sa présentation des héros de la résistance, avec la présence de Mônica Benício, compagne de Marielle, dans le défilé. Vila Isabel, une autre Ecole de samba, a invité la famille de la parlementaire dans un défilé sur la Sapucaí.

Traduction : Marie-Hélène BERNADET pour Autres Brésils
Relecture : Du ALDON

  1. Des Ecoles de samba font défiler l’héritage ancestral afro-brésilien au carnaval de São Paulo. Article original à lire ici, écrit par Paloma Vasconcelos
  2. Des Ecoles de samba rendent hommage à Marielle Franco au carnaval de Rio. Article original à lire ici, écrit par Arthur Stabile

Deux Ecoles se sont distinguées durant le carnaval du groupe Especial de São Paulo.

Il s’agit de Mancha Verde et de Vai-Vai, dont les défilés historiques ont amené l’héritage ancestral noir sur le devant de la scène.

A onze jours de l’anniversaire de la mort de la conseillère municipale Marielle Franco, assassinée par balles dans la nuit du 14 mars 2018 – un crime toujours non élucidé – Vai-Vai a montré le combat du peuple noir et rendu hommage à la parlementaire au cours du deuxième jour des défilés, dans la nuit du dimanche 3 mars. En présence de Anielle Franco et de Luyara Santos, la soeur et la fille de Marielle, l’Ecole a fabriqué une mosaïque avec la photo de la conseillère municipale et les mots « Marielle presente ».

En plus de l’hommage rendu à Marielle, l’Ecole aux couleurs noir et blanc s’est parée de son costume de Pantera Negra (Panthère Noire), le super-héros noir de la bande dessinée de Marvel. Dans le troisième char allégorique, un hommage a été rendu au Black Panther Party, important mouvement de lutte du peuple noir aux Etats-Unis dans les années 60 à 80.

Erica Malunghinho, première femme trans élue députée fédérale, était également présente. Un des chars était consacré à 23 personnalités noires,dont l’écrivaine et philosophe Djamila Ribeiro. Le thème de l’école avait pour titre : « Vai-Vai, le quilombo du futur ».

La nuit précédente (samedi 2 mars), c’était au tour de Mancha Verde de chanter l’histoire de la princesse africaine Aqualtune. Il fut question d’esclavage, de la garantie des droits de la population noire et de l’intolérance religieuse. Le quilombo des Palmares, symbole de résistance, était pésent dans le dernier char allégorique de l’Ecole.

L’éducatrice sociale Roberta Ferreira Domingos, 25 ans, était l’une des 3 mille personnes participant au défilé de Mancha. Elle témoigne de son émotion : « c’était autre chose de passer sur l’avenue de la samba au son de la batterie sans sourire et d’apporter au public une certaine réflexion. De voir les regards et les expressions de douleur des gens qui croisaient nos regards dans le char où nous étions.Le plus dingue pour moi a été d’entendre le silence profond et les respirations essouflées des membres de notre groupe à la fin du défilé. Nous ne sentions plus nos jambes, quelques uns ont éclaté en sanglots, d’autres essayaient de reprendre leurs esprits, têtes basses. Je suis reconnaissante à mes ancêtres d’avoir résisté et d’avoir consacré leur vie à ceux qui leur donnaient du courage », a-t-elle déclaré à Ponte.

À Rio, Mangueira qui a rendu hommage à Marielle Franco : c’est l’École championne du Carnaval 2019

355 jours après l’assassinat de la conseillère municipale Marielle Franco et de son chauffeur Anderson Gomes dans le centre de Rio, des Ecoles de samba ont rendu hommage à l’héritage laissé par la femme noire et lesbienne originaire de la périphérie. Les défilés ont eu lieu sur la Marquês de Sapucaí. Mangueira et Vila Isabel ont repris l’hommage de Vai-Vai à São Paulo et rendu leur propre hommage à la parlementaire, parmi d’autres figures de la résistance de l’histoire du Brésil, en invitant les membres de sa famille à se joindre au défilé sur l’avenue.

Mangueira, surnommée la Vert et Rose en raison de ses couleurs, a ajouté le nom de Marielle parmi ceux du thème de 2019 intitulé « Histoires pour bercer les grands ». Ce thème raconte la trajectoire historique du Brésil depuis sa création à travers les héros et les héroïnes noirs et indigènes de la résistance. Ceci depuis l’invasion des Portugais jusqu’aux figures des Quilombos, en passant par les peuples indigènes décimés. L’idée était de raconter « l’histoire qui n’est jamais racontée », comme le dit un vers de la samba .

Mônica Benício, la compagne de Marielle, figurait dans une partie du défilé et a été très touchée par l’hommage en vert et rose. « Ceci redonne une dimension à ce qui s’est passé la nuit de ce 14 mars. Cela va faire un an que Marielle a été assassinée et l’Etat brésilien n’a toujours pas apporté de réponse sur les coupables. Je pense que ce défilé est là pour montrer qu’on va se battre jusqu’à ce qu’on obtienne une réponse », a souligné Mônica à l’issue du défilé.

L’Ecole de samba a brandi des drapeaux avec le visage de Marielle en vert et rose, les couleurs traditionnelles de l’école. | Photo : Reprodução/TV Globo

Cependant, tout le monde ne s’est pas senti représenté par cette samba. C’est le cas de Rodrigo Amorim, député PSL dans l’Etat de Rio de Janeiro et fidèle partisan de l’Ecole depuis des années. Tenu responsable pour avoir détérioré une plaque commémorative où figurait le nom de Marielle pendant la campagne électorale l’an dernier, le parlementaire, lié au gouverneur de Rio Wilson Witsel (PSC) et au président Jair Bolsonaro (PSL) a critiqué la « domination culturelle de la part de la gauche » à travers une samba « excluante ».

Les réactions ne se sont pas fait attendre, à commencer par celle de l’organisateur de carnaval Leandro Vieira et responsable du défilé de Mangueira. Celui-ci a affirmé que le député « n’a pas retenu la leçon » et que, par conséquent, il « affiche fièrement son ignorance ». « Je lui conseille de venir assister au défilé de Mangueira ultérieurement. Et d’utiliser sa carte mangueirense pour assister au premier rang à la démonstration donnée par son Ecole favorite. S’il est un bon élève, il applaudira le savoir populaire que la Vert et Rose diffuse dans son défilé », a contre-attaqué Vieira.

Mônica Benício s’est également exprimée au sujet de la déclaration de Amorim. « Cela ne m’atteint même pas. Aujourd’hui, il voit bien la dimension qu’a pris Marielle depuis l’épisode des plaques, une dimension que lui n’aura jamais. » La chanteuse Alcione, qui a participé au thème de Mangueira, s’est également positionnée. « Amorim est un salaud ignorant. Il faudrait vraiment qu’il suive notre défilé de plus près », a-t-elle déclaré.

A l’image de Mangueira, Vila Isabel a créé un espace pour rendre hommage à l’histoire de Marielle Franco dans le cadre d’une samba à thème sur la ville de Petrópolis, dans l’état de Rio de Janeiro. La famille de la conseillère municipale assassinée le 14 mars 2018 a pris place dans le char allégorique nommé « La liberté a enfin triomphé » et qui représentait la liberté acquise par les esclaves avec la loi Aurea, signée par la princesse Isabel en 1888.

Les parents de Marielle, Marinete Silva et Antônio Francisco da Silva, ainsi que sa soeur, Anielle Franco, étaient sous une grande banderole où il était écrit “Marielle Presente”. « Nous sommes heureux que Vila Isabel nous ait invités, cela nous touche énormément. Marielle représentait le peuple, la communauté. Elle reste toujours présente dans les moments importants de notre vie », a déclaré Antônio à TV Globo à l’issue du défilé.

Voir en ligne : Ponte Jornalismo

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Invitation - Soirée d’ouverture du Festival Brésil en Mouvements

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS