Davi Kopenawa, le Yanomami qui accuse

Le chaman est en France depuis le 1er novembre. De passage à la rédaction de l’Humanité, mardi, il a alerté sur les menaces qui pèsent sur les Yanomami et sur leurs terres, au cœur de la forêt amazonienne.

Il vit à plus de 8 000 kilomètres de Paris, en plein cœur de la forêt amazonienne, à l’extrême nord-est de l’État brésilien d’Amazonas. Mais, pour faire entendre la voix des siens, Davi Kopenawa doit s’arracher de ses terres natales et traverser l’Atlantique. Depuis le 1er novembre et pour quelques jours, le chaman et porte-parole du peuple Yanomami est en France, où il est venu avec un « message » adressé aux Européens.

« Les autorités brésiliennes ne se préoccupent pas de notre situation. Nous sommes menacés. Notre environnement est menacé. Les fleuves et les rivières sont pollués. On est en France pour que vous écoutiez et que vous nous aidiez », a-t-il demandé lors de son passage, mardi, au siège de l’Humanité.

Lire la suite sur

Voir en ligne : Davi Kopenawa, le Yanomami qui accuse

Couverture : Davi Kopenawa.
Source : Sesai | Ministério da Saúde

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> [INVITATION ] Ouverture du Festival Brésil en mouvements - 15 sept. à 19h

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS