Covid-19 au Brésil : aggravants, scénarios et risques

 | Par Hervé Théry

Hervé Théry, Directeur de recherche émérite au CNRS (UMR CREDA) et professeur à l’Universidade de São Paulo (USP-PPGH).

L’épidémie de Covid-19 se répand actuellement sur tout le continent américain après avoir atteint l’Europe. Le nombre actuel de cas connus est déjà préoccupant et l’on peut craindre que le pire soit à venir. Au Brésil il se monte déjà à 45 757 cas confirmés et 2 906 décès au 22 avril selon les sources officielles (tableau 1). Ces chiffres sont probablement sous-estimés car une très grande partie de la population vit dans l’informalité et ne fréquente le système de santé qu’en dernier recours, le plus souvent dans des établissements qui sont eux-mêmes mal équipés pour faire face à la crise. Une grande partie des cas et des décès peut donc passer « sous le radar » des statistiques officielles. Mais dans la mesure où les facteurs de contagion et la mortalité due au SARS-CoV-2 sont fortement influencés par des caractéristiques socio-démographiques pour lesquelles on possède des données plus solides, il est possible de combler ce manque, notamment en recourant à la cartographie pour estimer les facteurs susceptibles d’aggraver la contagion par le Covid-19

Une anamorphose est une carte où les territoires sont déformés en fonction d’une caractéristique statistique. La figure 1 utilise ce procédé pour représenter les États brésiliens en fonction de leur population, donnant une image du territoire dans laquelle la région du Sudeste et celle du Nordeste prédominent largement (à l’inverse de la répartition géographique en fonction de la surface où c’est l’Amazonie qui domine). Cette carte sert ici à présenter le nombre de cas confirmés et de décès. Elle fait apparaître trois zones critiques, le Nordeste, le Sudeste (principalement Rio de Janeiro et São Paulo) et l’État d’Amazonas. Les deux premières sont aussi les régions les plus peuplées, il y a donc une certaine logique à ce qu’elles soient les plus touchées. La forte contamination dans l’État d’Amazonas, en particulier à Manaus, est peut-être lié à la présence de la zone franche où sont implantées de nombreuses entreprises asiatiques, les allers-retours de leurs expatriés ont pu importer le virus

Figure 1 Cas connus et décès enregistrés au 22 avril 2020
© Hervé Théry 2020

La figure 2 cherche des ressemblances avec d’autres anamorphoses, ce qui permet de proposer des pistes d’explication ou des relations de cause à effet – qui devront être ensuite confirmées par une analyse systématique. On voit qu’il existe une très forte parenté entre l’anamorphose basée sur les décès et celle de la répartition des protestants pentecôtistes (appelés au Brésil evangélicos). Une autre similitude, un peu moins nette globalement mais très forte dans la région du Nordeste, se dégage entre la carte de la répartition des très pauvres (gagnant moins de ½ salaire minimum).

Figure 2 Quatre anamorphoses
© Hervé Thery 2020

[...]

Voir en ligne : COVIDAM Institut Des Amériques « Covid-19 au Brésil : aggravants, scénarios et risques »

Agenda

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> [Dossier Presse] : 7 jours avant le festival de documentaire Brésil en Mouvements - 2 au 4 octobre à Paris

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS