Au Brésil, la baisse de la misère entraîne l’enrichissement des Eglises évangéliques

, par Bruno Boghossian

Source : O Estado de São Paulo

Traduction pour Autres Brésils : Florence Poznanski

A l’occasion d’une conférence nationale des Eglises évangéliques, Marcelo Crivella, ministre de la pêche, rappelle que les finances des pasteurs doivent leur bonne santé aux réformes sociales de l’actuel gouvernement.

SÃO PAULO – Le ministre de la pêche, Marcelo Crivella (PRB – Parti républicain brésilien, parti de centre droit proche de la puissante Eglise évangélique « L’Eglise universelle du Royaume de Dieu »), anciennement évêque de l’Eglise Universelle (évangélique), a affirmé vendredi 22 mars, devant un groupe d’environ 3.000 pasteurs qu’ils devaient « applaudir » le gouvernement de la présidente Dilma Rousseff (PT – Parti des travailleurs – centre gauche), parce que les politiques publiques envers les populations les plus pauvres ont permis l’augmentation des recettes liées au denier du culte – qui, au Brésil, est récolté chaque mois.

“Notre présidente et le président Lula nous ont permis de croître car ils ont aidé les plus pauvres. Et ce sont les deniers du culte et les dons des personnes simples et humbles qui nous permettent de nous maintenir », a dit Crivella durant la convention nationale des assemblées de Dieu (rendez-vous des églises évangéliques-pentecôtistes) à São Paulo. « Avec la présidente Dilma, les taux d’intérêt ont baissé. Et ce sont les pauvres qui payent les taux d’intérêt. Avec moins d’intérêts, le denier du culte et les dons grossissent ».

Crivella a participé au congrès aux côtés du ministre Gilberto Carvalho (secrétaire général de la Présidence - PT) qui s’est exprimé au nom de Dilma Rousseff. Le ministre de la pêche a vanté les programmes sociaux mis en œuvre par le PT au niveau fédéral et a souligné l’effet des progrès de l’économie brésilienne sur l’essor des Eglises évangéliques.

“La présidente Dilma a dit : nous n’allons plus exploiter le peuple. Lorsqu’il lui reste des économies, le peuple évangélique n’est pas un peuple qui va faire les magasins pour acheter des vêtements de marque. Savez-vous ce qu’il fait ? Il va plus à l’Eglise, parce qu’il a les moyens de payer le métro et le train. Il fait plus de dons, verse davantage au denier du culte, fait davantage la charité. Nous devons donc applaudir la présidente Dilma », a déclaré Crivella aux pasteurs.

La convention nationale des Assemblées de Dieu réunit les dirigeants et les leaders religieux pour dessiner les grands axes de l’Eglise pour les quatre ans à venir. Une commission politique y a vu le jour pour accompagner les prochaines élections présidentielles de 2014 et le processus d’élaboration des lois, focalisé contre l’autorisation de l’avortement et contre l’union civile des homosexuels. Le pasteur Silas Malafaia de l’Assemblée de Dieu Victoire du Christ (ouvertement homophobe et très polémique, il est classé 3e pasteur le plus riche du pays par la revue étasunienne Forbes qui évalue sa fortune à quelques 150 millions de dollars), a lui-même prononcé un discours dans la matinée.

Notes de la traductrice  :
Image : source site Internet Folha do Pará – représentant le pasteur Valdemiro Santiago devant ses fidèles, fondateur de l’Eglise Mondiale du Pouvoir de Dieu, église Néopentecôtiste – sa fortune est évaluée par la revue Forbes, à 220 millions de dollars et le classe 2e pasteur plus riche du Brésil

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Chronique du pire annoncé, le fascisme par le vote

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS