Atlas de l’info : 60% communes brésiliennes ne disposent pas de journaux locaux

 | Par Observatório da Imprensa, Sérgio Lüdtke

Le 10 Décembre, la troisième édition de l’Atlas de l’info -Atlas da Notícia Enquête 2019- a été publié. Voici les principaux résultats. En 2018, l’Atlas avertissait que 30% des municipalités brésiliennes risquaient de devenir des déserts d’information

Cette cartographie fournit le meilleur panorama possible, avec des informations détaillées sur l’existence et la nature des médias d’information journalistique. Ceci étant, l’échantillonnage ne reflète que les données obtenues - sans nécessairement couvrir l’ensemble des médias - ses réalisateurs ne le considèrent pas comme une image complète du journalisme local et régional au Brésil. Ce travail est supervisé par le PROJOR et développé par Volt Data Lab.

Au fur et à mesure que le projet progresse, chaque année, l’ATLAS 3.0 sera en mesure de corriger et d’affiner ses données et ses cartes. En passant, les idéalisateur invitent les lecteurs à faire part d’éventuelles inexactitudes dans notre cartographie.

Traduction de Roger GUILLOUX pour Autres Brésils
Relecture : Philippe ALDON


Cliquez sur Atlas da Notícia pour découvrir la plateforme

La troisième enquête de l’Atlas da Notícia a couvert les 11.833 médias en activité dans le pays. Ce Brésil, pris dans son ensemble, montre une distribution inégale des moyens de communication entre ses 5.570 municipalités. L’Atlas révèle que six communes sur dix ne disposent d’aucune information en provenance de médias locaux, en d’autres termes, les habitants de ces communes ne disposent pas d’informations sur le lieu où ils vivent. La moitié des quatre autres ne disposent que de deux médias au plus et risquent de les voir disparaître. Ceci est la réalité de 64,9 millions de Brésiliens.

Atlas a également étudié les fermetures de médias et a découvert 331 cas récents dont 195 – soit six sur dix – relevaient de la presse écrite.

Les principales informations sont disponibles ici

Photo : Atlas da Notícia. Communes disposant d’au moins un média local.
Jaune : Centre-Ouest
Orange : Nord-Est
Bleu : Nord
Vert : Sud-Est
Rouge : Sud
Photo : Atlas da Notícia. Communes disposant d’au moins un média local. Jaune : Centre-Ouest Orange : Nord-Est Bleu : Nord Vert : Sud-Est Rouge : Sud

L’enquête réalisée par le Projor [Institut pour le développement du journalisme] dans le cadre d’un accord avec le Volt Data [Agence de journalisme indépendant] fait apparaître une situation préoccupante à un moment où le monde de l’information est contaminé par la désinformation et le monde politique par la radicalisation. Les déserts informatifs détectés par Atlas sont un défi pour le journalisme et, plus encore, un problème pour la société. La société brésilienne se doit de réfléchir sur ces données, sur ces déserts d’information et leurs conséquences, sur les risques d’absence d’un environnement informatif équilibré.

Tableau : Total de titres par État
Tableau : Total de titres par État

3.487 communes ne disposent pas d’une information locale provenant d’une source journalistique. Cela signifie que dans 62,6 % des communes, lors des élections municipales de 2020, l’information dépendra essentiellement de versions officielles, de secteurs organisés, d’Églises et d’organisations de la société civile ou encore d’informations et de contenus partagés par les réseaux sociaux, numériques ou non.

Tableau : Distribution par région. Chaque carré représente 1 % du total.
Même code couleur
Tableau : Distribution par région. Chaque carré représente 1 % du total.

Développer une action journalistique sur la base de principes éthiques et de transparence – et qui vérifie le travail des pouvoirs publics afin de garantir une information de qualité aux citoyens dans tout le Brésil – est un gigantesque défi. La cartographie réalisée par l’Atlas da Noticía dont la base d’informations sera disponible pour des consultations, montre également quelques pistes.
L’une d’elles serait celle de l’opportunité de la création d’outils - organisations ou réseaux collaboratifs - qui pourraient combler le manque d’information au niveau local. Une autre piste serait de mieux connaître la réalité de ceux qui sont déjà sur le terrain et produisent un journalisme local qui réussit à se maintenir, afin de comprendre leurs éventuels succès et échecs.

Tableau : Les supports de communication
Radio
Presse écrite
En ligne
Télévisé

Les médias actuellement en activité ont également des choses élémentaires à réaliser. L’une d’elle étant d’apporter plus de transparence aux informations provenant des institutions. Obtenir les contacts des médias cartographiés a constitué l’un des grands défis pour les enquêteurs. Ces mêmes contacts sont également ceux qu’utilisent les populations locales et les communautés d’intérêts sur les thèmes et les domaines couverts par ces médias. L’absence de connexions et de possibilités d’interaction crée également des déserts.

L’Atlas da Notícia reconnaît comme médias locaux les publications qui produisent un contenu original à partir d’un reportage ciconstancié effectué de manière régulière et au moins sur une base bimensuelle.

Tableau : Sources de l’enquête
Ministère de la science et de la technologie,
Secrétariat à la communication du Paraná,
Atlas da Notícia
associations de journalisme du Rio Grande do Sul,
associations de journalisme du Santa Catarina,
Central de Diários
associations de journalisme de São Paulo,
associations de journalisme du Paraná,

L’enquête réalisée pour la troisième édition de l’Atlas da Notícia a été dirigée par Mariama Correia (Nordeste), Angela Werdemberg (Centr-Ouest), Jéssica Botelho (Nord), Dubes Sônego (Sud-Est) et Marcelo Fontoura (Sud).

Poursuivre ces recherches est un autre moyen de faire face à la désertification. Les données qui viennent d’être rassemblées par les chercheurs de l’Atlas da Notícia disposant de l’appui de 193 collaborateurs volontaires provenant d’écoles de journalisme des cinq régions du pays, constituent une base solide qui permet aux chercheurs de l’ensemble du Brésil de nourrir de nouvelles investigations. Ces données permettront de détecter les stratégies les plus récentes, utilisées par les médias et identifier les besoins des communautés et les opportunités futures qui se présentent aux journalistes professionnels du pays.

***
Sérgio Lüdtke est journaliste et titulaire d’un Master en gestion d’entreprise journalistique de l’IICS/Université de Navarre et d’un MBA en marketing numérique de la Fondation Getulio Vargas-FGV. Il a été éditeur de livres, éditeur d’Internet et Inovação au sein du Grupo RBS et éditeur de plateformes numériques au magazine Época (Grupo Globo). Il a coordonné le Master en Journalisme Numérique à l’Innovation-Socio-environnementale-Empresariale-ISE et l’Accélérateur Vidéo Numérique (Facebook / ICFJ). En tant que chercheur, il étudie des nouveaux médias journalistiques numériques au Brésil. Actuellement, il dirige la société de conseil en médias numériques Interatores.com. Il est également rédacteur en chef du Projeto Comprova, un ensemble de 24 médias pour vérifier les informations falsifiées sur les politiques publiques et coordinateur académique des cours de l’Association brésilienne du journalisme d’investigation-Abraji.

Voir en ligne : Observatório da imprensa

Agenda

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> « Brésil en Mouvements » au cinéma pour sa 16è édition !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS