DOSSIER EMPLOI DOMESTIQUE : la double peine des travailleuses noires au Brésil

, par Autres Brésils

En 2009, une étude réalisée par l’OIT plaçait le Brésil parmi les pays comptabilisant le plus d’employés domestiques au monde [1]. On estime qu’ils sont entre 6.5 et 7.2 millions au Brésil, parmi eux 93% sont des femmes dont 61. 6% sont noires. Cette profession est également directement liée au travail informel puisque près de 75% des employés domestiques n’ont pas de carte de travail.

Longtemps discriminés, les employés domestiques ont vu en 2015 l’entrée en vigueur de la PEC das domésticas, il s’agit d’un amendement constitutionnel visant à obtenir l’égalité juridique entre travailleurs. Parmi les nouveaux droits acquis, la semaine de 44h, avec le paiement majoré des heures supplémentaires, le droit à un Fond de garantie …etc.

Cet amendement représente un tournant majeur car il bouscule l’ensemble de la société brésilienne qui demeure encore très hiérarchisée. Les employés domestiques, souvent dénigrés et discriminés (par le genre, la couleur) obtiennent enfin une reconnaissance juridique. Toutefois, beaucoup de travailleurs demeurent exclus de ces bénéfices puisque l’amendement ne concerne que les employés ayant une carte de travail signée, excluant les journaliers et les employés non déclarés.

La ségrégation, illustrée par l’emploi domestique va donc probablement continuer malgré cette avancée juridique.

Pour mieux comprendre les différents enjeux que représente l’emploi domestique, Autres Brésils vous propose une sélection d’articles, d’analyses et de documentaires pour décrypter cette thématique !

La révolution des employées de maison
Par Geledés - Instituto da Mulher Negra

Le travail de domestique sous sa forme actuelle va disparaître. La transition sera difficile, mais les familles brésiliennes – toutes les familles – devraient se réjouir de cette évolution.

Anna Muylaert : “Au Brésil, c’est chic d’être mère, mais ce n’est pas chic de faire le travail d’une mère”
Par Télérama

Dans le film “Une seconde mère”, Val, une employée de maison, commence à se rebeller contre son quotidien humiliant.

Le réalisateur de Casa Grande a déclaré : « Je voulais transformer la crise du protagoniste en une opportunité »
Par Portal Forum

Le long-métrage réalisé par Felipe Barbosa a pour toile de fond le débat sur les quotas au Brésil. Il aborde également les relations ambigues entre employés et patrons, et la contradiction très brésilienne inspirée de G. Freyre, "d’entente cordiale".

Femme + noire = double discrimination Georges
Par George da Costa

Les discriminations au Brésil frappent en priorité les femmes noires et métisses qui occupent les emplois les plus précaires aux salaires les plus bas, selon les conclusions de trois études. Or 61.6% des employées domestiques sont noires.

L es femmes noires dans les élections
Par Jarid Arraes

En 2013, année d’élection, seulement 9,24% des 25.366 candidats et candidates aux différents mandats politiques se déclarent en tant que personnes noires ; c’est ce que révèle le Tribunal Supérieur Electoral.

Le racisme au Brésil : jusqu’où ?
Par Carla Caldeira

Dans un pays de culture raciste - non avouée - comme c’est le cas au Brésil, les plaintes pour discrimination raciale finissent, la plupart du temps, dans un commissariat quelconque privées de leur qualification juridique et transformées en simples crimes d’atteinte à l’honneur.

Le Brésil marginalisé : des millions de personnes en situation informelle
Par Anamarcia Vainsencher

Au Brésil, il existe plus de 10,5 millions de petites entreprises non-agricoles, dont la presque totalité (98%), soit 10,3 millions, dans le secteur informel. Y travaillent 13,9 millions de personnes.

Do outro lado da cozinha
Un film de Jeanne Dosse

La bonne mère est la deuxième mère, la mère noire de l’enfant des patrons, au Brésil et à Rio de Janeiro. Une relation d’amour pure et naïve unit l’enfant et la nounou. Pourtant derrière cette relation se cache un système socioculturel, celui qui régit la société brésilienne. La bonne mère raconte mon histoire de petite fille devenue adulte, avec Zelita, l’ancienne bonne de ma famille à Rio de Janeiro.

Nice, bonne au Brésil
Un film d’Armelle Giglio-Jacquemot

Originaire du sud-est du Brésil qu’elle a quitté dans l’espoir d’une vie meilleure, Nice est bonne à demeure dans une grande maison où elle vit confinée. Au service des autres, sa vie s’écoule loin de chez elle, dominée par la solitude et le labeur répétitif d’un travail mésestimé. Le film donne la parole à Nice qui nous livre son vécu de bonne à tout faire et nous entraîne par moments dans l’au-delà du travail domestique avec ses joies, ses projets,ses craintes.

Babás
Un film de Consuelo Lins

A partir d’une recherche iconographique, le film mélange des éléments autobiographiques et une réflexion sur le rôle et la présence des « nounous » (babás) dans le quotidien des familles aisées brésiliennes à travers le temps.

Autres films sur le sujet :

Domésticas
Un film de Gabriel Mascaro

Sept adolescents ont accepté de filmer durant une semaine leur employé(e) de maison. Entre intimité dérangeante, rapport d’autorité et tâches quotidiennes, le film propose un regard contemporain sur le travail domestique et se transforme en un véritable essai sur le rapport entre affects et travail.

A que horas ela volta ?
Un film de Ana Muylaert

Depuis dix ans, Val travaille comme domestique au sein d’une famille bourgeoise de Sao Paulo. Elle a pratiquement élevé Fabinho, le fils de ses employeurs, alors qu’elle a délaissé Jessica, sa propre fille restée dans le Nordeste, sa région d’origine. Bonne élève, Jessica s’apprête à intégrer l’université. Mère et fille se retrouvent donc mais un fossé s’est irrémédiablement creusé entre elles.

Mobilité professionnelle des domestiques au Brésil (Nordeste) : une logique complexe
Par Marie Anderfurhen.

Emploi socialement discrédité, mal rémunéré et exploité, la domesticité pousse ses employées à développer des stratégies pour sortir du mépris subi. Les domestiques masquent leur fonction, les obligeant à se construire des identités acceptables. L’article montre les effets de la stigmatisation qui freine les chances d’amélioration, et qui les oblige à construire des stratégies, notamment identitaires, complexes.

L’emploi domestique féminin au croisement de l’espace public et privé (São Paulo, Brésil).
Par Isabel Georges

Analyse des récents changements dans la division sociale et sexuelle du travail dans les espaces urbains au Brésil, étudiés à travers l’emploi domestique. Un secteur qui illustre les nouvelles relations entre les sphères privées et publiques.

Trabalho doméstico : desafios para o trabalho decente.
Par Solange Sanches

Panorama de la situation des employées domestiques, cet article interroge sur leur conditions de travail et leur importance pour le fonctionnement général du marché du travail et des foyers brésiliens. L’article cherche à montrer l’importance du concept de travail décent tel qu’il est défini par l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour le travail domestique et les droits que les travailleurs peuvent avoir.

Entre o prescrito e o real : o papel da subjetividade na efetivalção dos direitos das empregadas domésticas no Brasil.
Par Girard- Nunes, Christiane, Silva, Pedro Henrique Isaac.

Ces dernières années, des transformations significatives au sein du monde du travail ont eu lieu au Brésil, plus d’emplois formels, de contrats, d’augmentation des revenus ainsi que l’augmentation de droits qui n’étaient encore pas reconnus , comme ceux des travailleuses domestiques. Cet article analyse certains aspects du paradoxe entre l’acquisition de nouveaux droits et leur réelle application dans le marché des services domestiques.

Afeto e desigualdade : gênero, generaçao e classe entre empregadas domésticas e seus empregadores.
Par Jurema Brites

Le maintien du système hiérarchique que l’emploi domestique illustre, continu d’être renforcé, en particulier en raison de l’ affection ambiguë entre les employeurs -surtout les femmes et les enfants- et les travailleuses domestiques. En analysant des exemples extraits d’une recherche ethnographique réalisée à Vitoria (Espirito Santo), nous commenterons comment cette ambiguïté s’avère être un instrument clé pour reproduire une distance sociale.

Trabalho doméstico : questões, leituras e políticas.
Par Jurema Brites

Cet article reprend l’ensemble des principales questions qui, aujourd’hui structurent les recherches sur le travail domestique rémunéré, montrant qu’il existe une multitude de facteurs, en grande partie liés à l’entrée de la femme sur le marché du travail, et qui ont augmenté les problématiques du champ d’étude.

Decolonialidade e interseccionalidade emancipadora : a organização política das trabalhadoras domésticas no Brasil.
Par Joaze Bernardino-Costa

Au moment où se discute l’augmentation des droits des travailleuses domestiques au Brésil, cet article étudie le rôle joué par les organisations politiques/syndicales d’employées domestiques. Basé sur des entretiens réalisés avec des travailleuses, cet article cherche à comprendre les causes des inégalités sociales que connait cette catégorie professionnelle.

Le travail rémunéré dans l’histoire des femmes.
Par Michelle Perrot.

Un historique de l’entrée progressive des femmes sur le marché du travail en France qui peut être mis en lien avec la situation brésilienne.

Pourcentage de travailleurs domestiques dans le total de la population active, par sexe (années sélectionnées). Source : OIT 2009

Salaire minimum et rémunération du travail domestique féminin, selon couleur/race. Brésil 1996-2007. Source : IBGE

Pourcentage de noirs ou pardos dans la population active et la catégorie des travailleurs domestiques - moyenne annuelle 2003 - 2009. Source IBGE

Les bonnes de Rio, emploi domestique et société démocratique au Brésil.
Par Dominique Vidal. Presses Universitaires du Septentrion. 2007.

Cet ouvrage entend montrer combien les travailleuses domestiques de Rio constituent un analyseur privilégié de la démocratie au Brésil, en particulier de la difficulté des Brésiliens à se penser et à se vivre comme une société de semblables. En centrant son étude sur les relations complexes des bonnes avec leurs employeurs, Dominique Vidal s’intéresse en effet aux rapports des milieux populaires avec les autres couches sociales.

Maîtres et esclaves.
Par Gilbert Freyre. Edition tel Gallimard, 1933

Maîtres et esclaves, livre majeur, est une étude approfondie des rapports extrêmement complexes qui se sont noués entre trois grands groupes humains : les Blancs, les Noirs et les Cuivrés, de leur fusion progressive, de leur intime mélange.

[1Étude réalisée sur 177 pays à partir de données nationales. Ne comptabilise pas la Chine

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n°5 - Brésil en Mouvements

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS