Le Brésil expliqué aux amateurs de Roquefort

, par kakieroubaud

« Souvent imité, jamais égalé » : comme le Petit Larousse et le Caprice des Dieux, le géographe Hervé Théry est une référence pour les Brasilianistes. Destiné au grand public, son dernier ouvrage, « Le Brésil, pays émergé » mérite d’être « cannibalisé » !

Tombé dans la marmite brésilienne en 1974, Hervé Théry, est un éclectique. Géographe du CNRS détaché à l’Université de Sao Paulo (USP), il raconte comme personne, un Brésil en mouvement. Il aime parler simple. Et pour mieux se faire comprendre, il multiplie les approches. Dans ses pages, on retrouve des citations, anecdotes, cartes, listes …

Par exemple le plan d’un appartement de luxe de 500 m2 et les chansons françaises inspirées de la MPB (Musique Populaire Brésilienne). Tout est bon pour expliquer les mutations du Brésil, ses inégalités, son rayonnement à l’étranger et le regard, souvent injuste, qu’il porte sur lui-même. En attendant la réédition de son « Atlas du Brésil » début 2015, « Le Brésil, pays émergé » publié chez Armand Colin est une aubaine.

Interview de Hervé Thiery, propos recueillis par Kakie Roubaud à Rio de Janeiro pour Autres Brésils.


Vous dites : le Brésil est « un Narcisse qui crache sur sa propre image ». Pourquoi ?

C’est une citation de Nelson Rodrigues, le grand dramaturge brésilien qui est tout fait juste. Il y a chez les Brésiliens de la fierté d’être Brésiliens et en même temps, un doute permanent qui plane. De temps en temps, cette fierté se retourne en auto-flagellation. C’est ce qui se passe en ce moment avec la Coupe du Monde de foot. A la fois, on est forts on va gagner ; ça va être formidable. Et en même temps, on ne sera jamais prêts, nos politiciens sont pourris, la Coupe du Monde ne passera pas, etc. Leur confiance en soi est à géométrie variable.


"Cartes mentales des habitants de Rio, São Paulo, Rio Grande do Sul et du Paraná"

En quoi le Brésil est différent des « pays émergents » et pourquoi « émergé » ?

Le Brésil est le seul parmi les grands émergents, à être de culture européenne. La langue, la religion, le droit, les références culturelles, tout cela est européen. A contrario, les autres pays ont un fonds linguistique, religieux et philosophique très éloigné du nôtre. Il est aussi le seul dont on peut dire qu’il a véritablement émergé. La Chine, l’Inde et la Russie viennent tout juste de retrouver une grandeur passée, Pendant des siècles, la Chine a été la première puissance mondiale. Jusqu’au XVIIIème siècle, l’Inde était au moins aussi riche voire plus, que les pays européens. Donc c’est un retour. Le Brésil lui, est un pays colonial qui a fait son émergence comme les Etats-Unis, en partant de rien.

Y a-t-il encore des villes qui naissent, de nouveaux Etats qui se créent ?

L’Etat le plus récent, c’est le Tocantins crée en 1988. Récemment il y a eu un référendum pour la scission dans l’Etat amazonien du Pará mais il s’est avéré négatif. Les gens habitent sur des territoires gigantesques et ils se sentent parfois loin de leur « capitale » administrative. Altamira où l’on construit le barrage de Belo Monte est une commune plus vaste que le Portugal. A un administré qui se plaignait que la route devant chez lui n’était pas goudronnée, le maire a répondu : « Tu crois que je sais tout ce qui se passe à 250 kilomètres du centre ville ? »

Et la déforestation, elle continue d’avancer ?

La déforestation recule et le « front pionnier » avance moins. Il y a quelques années, l’Amazonie perdait une région française par an : 30 000 km2. Aujourd’hui, c’est à peine un département français : 5000 km2. En même temps, l’agriculture s’intensifie et la forêt repousse donc il y a moins de dégâts qu’avant. Ca reste la plus grande forêt tropicale du monde avec 80% de la couverture d’origine. En Indonésie, il n’y en a plus que 20% !


Carte des réserves et parcs indigènes

Vous réservez un chapitre au travail esclave…

Un pays de la modernité du Brésil avec une université comme la USP, qui prospecte du pétrole en eaux profondes et a un système d’élections informatisées aussi performant ne devrait pas avoir de travail esclave. Bien sûr, cela n’a pas lieu dans les régions peuplées du littoral mais dans les zones reculées, là où les bûcherons et les charbonniers ont des difficultés à retenir la main d’œuvre. Pour garder leurs travailleurs, ils les retiennent contre leur gré. Tous les systèmes sont bons : du pistolet à l’isolement en passant par les achats surfacturés, la rétention de papiers d’identité et la dette. Les descentes de police se font sur dénonciation. Désormais on connaît les zones à risques. Le livre montre un pays qui a progressé mais cet aspect illustre « le côté obscur de la force ».

Vous parlez peu de la Nouvelle Classe Moyenne. Vous êtes sceptique ?

Qu’un grand nombre de Brésiliens soient sortis de la pauvreté et que leur vie ait énormément changé, c’est indéniable. Mais c’est un livre pour les Français. Et lorsqu’on parle de « classe moyenne » en France, on imagine tout de suite une petite famille avec maison, voiture etc. Au Brésil, la « nouvelle classe moyenne » gagne trois à dix salaires maximum. Elle vit chichement par rapport à nos standards ! Il y a 50 Millions de Brésiliens qui ont un « Plano de Saude », c’est à dire une assurance de santé privée. Et 50 millions qui bénéficient de la « Bolsa Familia », le RSA brésilien. Sur 200 millions de Brésiliens, 50 sont assez riches pour se payer une assurance privée, 50 sont assez pauvres pour mériter d’être aidés et 100 sont au milieu. Ils constituent la classe moyenne. C’est un peu « taillé à la hache » mais facile à retenir.

Millor Fernandes, le grand humoriste brésilien livre une citation en exergue à chaque chapitre. S’il n’y en avait qu’une…

« C’est le pays où on a le plus de chance de créer un monde nouveau : le chaos y abonde ». Le vrai potentiel du Brésil, c’est la capacité d’improvisation de ses habitants, habitués depuis toujours à survivre et prospérer dans la bonne humeur au milieu des crises constantes. Contrairement à ce qu’on entend souvent dire, la force du Brésil, ce sont les Brésiliens.

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n°5 - Brésil en Mouvements

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS