Des artistes brésiliens sous le choc d’une éventuelle destitution de Dilma Rousseff

, par Hélios Molina

L’acteur Wagner Moura, le musicien Caetano Veloso, la chanteuse Elza Soares et tant d’autres prennent position contre ce qu’ils nomment « um golpe », un coup d’État. Le ton est grave, les rires ont disparu, l’humour aussi. Le Brésil est dans une mauvaise passe.

Personnalités du théâtre, du cinéma, de la musique, figures de premier ou de second plan s’expriment sur les réseaux sociaux ou par vidéos interposées, en raison d’une probable destitution (impeachment) d’une présidente qui n’a aucune inculpation de corruption sur le dos.

Wagner Moura du cinéma, Caetano Veloso de la musique et tant d’autres s’insurgent contre ce qu’ils nomment « um golpe » un coup d’État. « Le Brésil est dans une mauvaise passe » dit l’un d’eux. Car concrètement, Dilma Roussef, présidente de la République, n’a rien à se reprocher personnellement en matière de corruption. Si ce n’est d’avoir offert un poste au gouvernement à Lula qui tenterait ainsi de se soustraire à la justice. Les reproches sont surtout d’ordre économique.

Lire la suite sur : Micmag

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Infolettre n°5 - Brésil en Mouvements

Réseaux sociaux

PNG - 2.2 ko
PNG - 2 ko

Flux RSS

PNG - 1.4 ko

Abonnez-vous au flux RSS