Brésil : tollé après l’autorisation de « thérapies de conversion » pour les homosexuels

, par Anne Vigna

En autorisant les psychologues à proposer des « thérapies de conversion » aux homosexuels, la justice fédérale brésilienne a provoqué une forte polémique entre défenseurs des droits LGBT et conservateurs.

C’est un nouvel exemple du virage très conservateur que prend le Brésil depuis près d’un an : la justice vient d’autoriser les psychologues à proposer des « thérapies de réorientation sexuelle » aux homosexuels.

La décision du juge Waldemar de Carvalho est très claire, même s’il prend des précautions dans la tournure : il considère qu’on ne peut pas empêcher les psychologues de proposer ces thérapies aux homosexuels qui le désirent.
Un effet désastreux sur la santé psychique

Le juge répondait là à une demande de certains psychologues qui souhaitent appliquer ces thérapies que le Brésil avait pourtant interdites en 1999 pour leur effet désastreux sur la santé psychique des patients.

Le juge va à l’encontre des avis du conseil national de psychologie et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a retiré l’homosexualité de la liste des maladies en 1990. Le conseil national de la psychologie va faire appel de cette décision, considérant qu’elle viole les Droits de l’homme et ramène le Brésil au Moyen-Âge. Selon lui, ce sont très souvent des parents qui poussent leurs enfants homosexuels vers ces thérapies, et non les patients eux-mêmes.

Voir en ligne : France Info

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse pour vous abonner à notre lettre d’infos

La dernière newsletter :

>>> Projection « Lute como uma menina » - 29/11/17

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS