Recherche par thématique

Violences

400 articles

Hommes de main en prison. Et les commanditaires ?

Deux tueurs à gages qui ont avoué l’assassinat en février de la missionnaire américaine Dorothy Stang, ont été condamnés samedi 10 décembre à de lourdes peines de prison par un tribunal de Belém, capitale de l’Etat amazonien du Para.
La religieuse, âgée de 74 ans, avait été abattue de six balles le 12 février à 700 km de Belem, alors qu’elle revenait d’une réunion avec des paysans sans terre.
Le procès doit se poursuivre en 2006 avec le jugement de trois propriétaires fonciers, des « fazendeiros » locaux, Vitalmiro Bastos de Moura, Amair Feijoli da Cunha et Regivaldo Pereira, accusés d’être les commanditaires de l’assassinat.
Le Para est la région la plus violente du Brésil en matière de conflits agraires. De 1971 à 2004, 772 travailleurs ruraux ont été assassinés dans cette région et dans trois cas seulement les commanditaires, toujours de grands propriétaires terriens, ont été jugés et condamnés.

Lire l'article

Jugement des assassins de Soeur Dorothy Stang

Le 12 février dernier, à Anapu, Etat du Pará, était assassinée par deux pistoleiros la religieuse Dorothy Stang qui était impliquée depuis des années dans la lutte pour la terre et un travail digne. Les deux assassins ont été jugés les 11 et 12 décembre derniers par le Tribunal de Justice de l’état du Pará. Un millier de travailleurs ruraux étaient rassemblés devant le tribunal, venant pour certains de fort loin. Les deux assassins furent condamnés à 27 et 17 ans de prison. Le jugement reconnaît également qu’il s’agissait d’un crime commandité, ce qui ouvre la voie à un nouveau procès, celui des fazendeiros commanditaires.

Lire l'article

« Ils arrivent en tirant... »

Un rapport public d’Amnesty International. « Pour les millions de Brésiliens socialement exclus qui vivent dans les favelas, ces
quartiers constitués d’habitations toujours précaires construites le plus souvent
illégalement, la violence fait partie du quotidien. »

Lire l'article

Concentration des terres et assassinats de paysans sans terre

Un rapport présenté mardi 23 novembre au parlement brésilien dénonce l’énorme concentration de la propriété. Selon les conclusions de deux ans d’enquête d’une commission parlementaire sur les conditions de vie dans les campagnes, un peu moins de 2% de la population est propriétaire de près de la moitié des terres au Brésil.
Les campagnes brésiliennes sont le théâtre de violents conflits agraires liés à l’occupation des terres et causent la mort de nombreux paysans sans terre.
De janvier à août de cette année, 28 personnes ont été tuées. Ces conflits sont aggravés par la lenteur de la réforme agraire, l’absence d’actions des pouvoirs publics et l’impunité dont jouissent souvent les grands propriétaires.

Lire l'article

L’AI-5 ressuscité dans le Pernambouc

Les autorités de l’Etat du Pernambouc ont décidé de ressusciter l’Acte Institutionnel n°5 [AI-5, nom du décret durcissant la dictature brésilienne en 1968]. En effet, mesure inédite, elles ont décrété vendredi 18 novembre que tout manifestant qui serait détenu durant les manifestations contre l’augmentation du prix des transports publics [9,55%] serait emprisonné et ne serait pas relâché dans la foulée. Le commandement de la Police Militaire a par ailleurs affirmé qu’il disperserait et arrêterait tout groupe suspect de vouloir manifester dans les prochains jours. Depuis jeudi 17 novembre, Recife est le siège de manifestations durement réprimées par la police.

Lire l'article

Un rapport qui criminalise la lutte pour la terre

 | Par Igor Ojeda

La réforme agraire, placée sous la responsabilité du ministre de la « gauche du Parti des travailleurs », membre du courant Démocratie socialiste (DS), Miguel Rossetto, est un échec. Pire, la vigueur avec laquelle, devant la stagnation d’une des réformes les plus importantes promise par le gouvernement Lula, les grands propriétaires fonciers font montre, selon leur tradition, d’une brutalité accrue et trouvent des appuis importants.

Lire l'article

Agenda

L'équipe d'Autres Brésils est en train de préparer de nouveaux événements... restez attentifs !

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> [Festival Brésil en Mouvements] L’affiche est arrivée !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS