Une ville dans la forêt : São Gabriel da Cachoeira, capitale isolée du haut Rio Negro

Résumé

São Gabriel da Cachoeira est la ville principale de la région du haut Rio Negro, située à l’extrême Nord-Ouest du Brésil. Seule agglomération de poids dans le haut bassin de ce fleuve, zone de très faible densité démographique, elle est la « métropole » de référence d’une immense région de plus de 200 000 km² malgré sa taille de guère plus 13 000 habitants. Le présent article examine le système régional du cours supérieur du Rio Negro, très singulier dans le « modèle » brésilien, et la place de São Gabriel, qui y tient le rôle de capitale régionale.

Sa fondation, à la fin du XVIIIe siècle, est tardive, remontant à plus d’un siècle après les premières incursions portugaises dans le Haut Rio Negro. Presque totalement inactive pendant le siècle suivant, elle ne voit son développement commencer réellement qu’avec l’arrivée des missionnaires salésiens au début du XXe siècle. Centre de leur effort missionnaire, la ville devient peu à peu la référence de l’ensemble de la région de la « tête de chien », appellation utilisée au Brésil pour désigner le Nord-Ouest de l’Amazonie en raison du dessin configuré par ses frontières. Plus tard, le pouvoir central brésilien, préoccupé de la vacuité de ses frontières, reprendra établira un système similaire à celui des salésiens, fondé sur des postes avancés le long des grands fleuves et sur un point d’appui principal à São Gabriel, devenue au fil des années ville de garnison. Seul point d’entrée possible pour tout le bassin du cours supérieur du Rio Negro, la ville est également le point de passage obligé de tout le commerce de la région.

Mais São Gabriel est aussi la seule enclave dans une province entièrement peuplée de populations d’origine amérindienne et aujourd’hui classée pour la plus grande partie de sa surface sous le statut protecteur de Terre Indigène. A ce titre, elle est devenue le centre à partir duquel quelques ONGs de grande taille, recevant des financements brésiliens et internationaux, mettent en oeuvre des programmes économiques et sociaux alternatifs.

La dynamique actuelle de la ville est celle d’une croissance rapide, bien que mesurée si l’on prend en compte la faiblesse des effectifs humains et des surfaces impliquée. Surtout, São Gabriel semble croître sans promouvoir autour d’elle de déforestation et les populations qui s’y installent conservent des liens avec leurs régions d’origine. Elle demeure donc authentiquement une ville de la forêt autant qu’elle est une ville dans la forêt.


Lire le texte en entier :

Ludivine Eloy, François-Michel Le Tourneau et Hervé Théry, « Une ville dans la forêt : São Gabriel da Cachoeira, capitale isolée du haut Rio Negro », Cybergeo, Espace, Société, Territoire, article 304, mis en ligne le 24 mars 2005, modifié le 22 juin 2007. URL : http://www.cybergeo.eu/index3238.html.


Auteurs

Ludivine Eloy

Ingénieur agronome, doctorante Credal-Cnrs ludivine.eloy@free.fr

François-Michel Le Tourneau

Credal-Cnrs – CDS/UnB, Brasília fmlt@fmlt.org

Hervé Théry

Cnrs, en détachement à l’IRD, CDS/UnB, Brasília hthery@aol.com


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Retour sur l’actualité politique et sociale au Brésil

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS