Revue de presse - Le remaniement ministériel au Brésil et ses conséquences

 | Par Autres Brésils

Cette semaine, les médias se sont penchés de près sur le remaniement ministériel qui a secoué le Brésil, voici une revue presse des différents articles publiés à ce sujet.

Beaucoup ont repris la dépêche AFP sous le titre « Brésil : Sous pression, Bolsonaro remanie son gouvernement », dénomination qui laisse peu entrevoir l’ampleur de ce changement. Quelques journaux se sont hardiment fendus de plusieurs articles sur le sujet. Ainsi 20 minutes, Le Parisien, La Croix, les Echos, Le figaro, l’Humanité, Courrier International, le Monde, France 24 et Le Petit Journal tentent de démêler les fils de cette situation inédite. Celle-ci est complexe et possède des rebondissements multiples.
Il y a eu tout d’abord la destitution de 6 ministres sur décision du président brésilien Jair Bolsonaro lundi 30/03 puis la démission des chefs de l’armée de l’air, de terre et de la marine le lendemain en réponse au départ de de leur ministre de tutelle, le général Fernando Azevedo e Silva. Cependant, peu d’entre eux s’essayent à révéler les tenants et aboutissant de ce large remaniement.

Le figaro mentionne un retour de bâton face au refus de l’armée de se lancer dans des « aventures politiques » et explique bien « La cause de l’irritation présidentielle envers le général : avoir refusé de compromettre les forces armées dans les manifestations antidémocratiques promues l’an dernier par le chef de l’État brésilien et avoir résisté au limogeage du chef de l’armée de terre, hostile à une « politisation » des casernes. » et « Jair Bolsonaro a récemment menacé d’imposer l’état de siège pour s’opposer aux mesures restrictives prises par des gouverneurs et maires afin de freiner la pandémie du Covid-19 ».
Le Courrier International et Libération l’expliquent également et ce dernier souligne que ces substitutions ne sont pas le signe d’une modération de la part de Bolsonaro puisque les nouveaux nominés appartiennent, pour la plupart, au monde militaire et partage le fanatisme de leur meneur.
Le Monde précise aussi que « Bolsonaro a d’abord voulu remercier le centre pour son soutien », analyse le politologue Marco Antonio Carvalho Teixeira. La députée fédérale Flavia Arruda, membre du Parti libéral (PL), qui hérite du secrétariat du gouvernement, est une proche du président de la Chambre des députés, Arthur Lira, et une figure importante du « centrao », cette nébuleuse de petits partis opportunistes, dominant le Congrès, avec qui M. Bolsonaro a passé alliance. »
C’est aussi ce que s’accordent à dire le journal La Croix et Aujourd’hui en France (Le Parisien), renseignés par l’AFP.
Enfin le reportage le plus complet, qui reprend différentes étapes et caractéristiques de la vie politique brésilienne, est celui rédigé par le Petit Journal « Brésil : la valse à 3 temps du coup d’État manqué » qui, sur un ton léger, parvient à éclaircir les différentes péripéties de ces événements. Les journalistes concluent généralement sur la corrélation entre la baisse de popularité de l’actuel président avec la hausse des décès liés à la pandémie, autre thème sur lequel s’étale la presse française.

Restent à savoir les dessous de cette affaire, pour quelles raisons Bolsonaro manigance avec l’armée ?

  • AFP Infos Mondiales
    mardi 30 mars 2021 - 17:18:53 GMT, 516 mots
    Brésil : départ des chefs de l’Armée de l’Air, de Terre et de la Marine
  • AFP Infos Mondiales
    lundi 29 mars 2021 - 21:20:46 GMT, 715 mots
    Brésil : deux piliers du gouvernement Bolsonaro sur le départ

Pour en savoir plus sur cette question, participez au webinaire « La reconquête du pouvoir par les militaires au Brésil » organisé par l’association et retransmise en direct sur sa page Facebook le vendredi 9 avril à 19h30.

Agenda

L'équipe d'Autres Brésils est en train de préparer de nouveaux événements... restez attentifs !

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Dernière chance pour nous soutenir !

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS