Reproduction et violence : les élites, toujours

, par bahiaflaneur

Le bord de mer de Salvador est désormais tout à nous, modestes citoyens. Certains le croient. En effet, la totalité des trois cent quarante-neuf baraques*, bourgeoises ou, selon le quartier, fétides et branlantes, qui le longeaient a été détruite par ordre d’un juge fédéral, entre ce lundi 23 août et ce jeudi 26 août. Bahiaflâneur

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Deux événements Autres Brésils au mois de juin.

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS