Propagande : le relooking du président brésilien

 | Par Agence France Presse

Avec son nouveau ministère des Communications, le président brésilien Jair Bolsonaro veut redorer l’image d’un gouvernement secoué par une crise politique qui pourrait lui coûter son mandat.

Le choix du ministre pour ce portefeuille qui vient d’être créé est loin d’être anodin : Fabio Faria, 42 ans, est le gendre de Silvio Santos, le patron de SBT, une des plus grandes chaînes hertziennes du Brésil.

Jeune, fringant et charismatique, le ministre a insisté sitôt entré dans ses fonctions, la semaine dernière, sur l’importance de "pacifier" le pays en proposant un "armistice patriotique", une sorte d’union sacrée pour combattre le coronavirus, dont le Brésil est le deuxième foyer dans le monde, après les Etats-Unis.

Tout l’inverse du ton belliqueux d’un Bolsonaro impulsif et corona-sceptique, en conflit perpétuel avec le Parlement, la Cour suprême et les gouverneurs ayant mis en place des mesures de confinement pour tenter d’endiguer la pandémie.

Le président entretient depuis le début de son mandat des relations très conflictuelles avec une partie de la presse, qu’il traite souvent avec mépris et qui le lui rend bien. Il a affirmé que les journalistes étaient "une espèce en voie d’extinction".

"Propagande"

Pour donner une image plus respectable du gouvernement, Fabio Faria va aussi devoir s’affirmer face à un "cabinet de la haine" [1], qui serait mené par Carlos Bolsonaro, le fils cadet du président d’extrême droite.

Ce groupe informel qui opère du palais présidentiel de Planalto est à l’origine de campagnes incendiaires sur les réseaux sociaux contre les ennemis de Jair Bolsonaro. Il est aussi soupçonné de disséminer de fausses informations.

Lire la suite sur

Voir en ligne : Bolsonaro relooke sa communication pour sauver son mandat

[1Il s’agit d’une affaire bien sombre dont le début avait été révélé par la journaliste Patrícia Campos Mello, la veille de l’élection présidentielle en 2018. Il existe au Brésil un réseau organisant des campagnes massives de désinformation et de diffamation dans la logique d’un ‘combat idéologique virtuel’. C’est le « Bureau de la Haine ». Des documents confidentiels, cédés par Facebook à la commission d’enquête parlementaire mixte (CPMI de l’infox) révèlent que l’adresse IP de l’ordinateur utilisé pour créer la principale page facebook utilisée pour diffuser une rhétorique de haine viennent du fils de Jair Bolsonaro, Eduardo Bolsonaro, élu à la Chambre des députés. L’adresse électronique d’enregistrement du compte est son adresse officielle : eduardo.gabinetesp@gmail.com

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Lettre d’information été 2020

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS