Projection-rencontre : Arábia (2017) en présence des réalisateurs : Affonso Uchôa et João Dumans

 | Par Beatriz Rodovalho

En partenariat avec le Reflet Médicis, Autres Brésils présente ARÁBIA (Affonso Uchôa et João Dumans, 2017). La séance sera présentée par les cinéastes, exceptionnellement présents à Paris, et suivie d’une discussion avec eux.

En France, ARÁBIA a notamment été montré au Festival Entrevues de Belfort (2017) et au Festival des 3 Continents (2018). Il sera montré cette année au Festival Biarritz Amérique latine dans le cadre du focus consacré au Brésil. ARÁBIA est considéré par une bonne part de la critique brésilienne comme l’un des films brésiliens les plus marquants et importants de la décennie passée.

Modération et traduction : Beatriz Rodovalho (Festival Brésil en Mouvements, Université de Picardie Jules Verne) et Claire Allouche (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, Cahiers du Cinéma)

https://fb.me/e/54M0ys14o

« André, jeune habitant d’un quartier industriel brésilien, retrouve par hasard le journal de Cristiano, un des ouvriers de l’usine d’aluminium dominant la zone, qui vient de mourir seul sur un lit d’hôpital. Son journal intime conduit le récit du film qui bascule entre le conte féérique et la chronique politique d’un homme qui a toujours vécu aux marges d’une société de classes. Le récit de Cristiano trace un long chemin qui va de la prison au quartier industriel d’Ouro Preto où il est mort, en passant par les travaux dans les plantations d’orangers, le manque d’argent, les exploitations exercées par divers patrons, mais aussi par de très beaux moments d’amitié, de musique partagée, d’amour. ARÁBIA est une fable cinématographique sur la condition d’invisibilité des travailleurs dans la grande machine capitaliste – ceux qui n’ont pas de voix, pas de tribune pour parler. Un acte de résistance poétique. »

Elena Lopez Riera
https://www.festival-entrevues.com/fr/films/2017/arabia

« ARÁBIA a été fêté par une partie de la critique comme le retour de l’ouvrier dans le cinéma brésilien. Ce qui singularise le protagoniste du film dans le contexte du cinéma fait aujourd’hui dans le pays, pourtant, est peut-être moins sa condition de travailleur en usine que le fait d’être un personnage narrateur. (...)
Qu’est-ce qui fait le passage entre ce qui a été vécu et ce qui est racontable ? ARÁBIA est un film sur ce qui fait l’expérience. »

Hermano Callou, Cinética
http://revistacinetica.com.br/nova/o-narrador/

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> [INVITATION ] Ouverture du Festival Brésil en mouvements - 15 sept. à 19h

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS