Pourquoi il n’y a presque pas de Brésiliens noirs dans les stades du Mondial

, par Grégoire Fleurot

Le clip officiel de la Coupe du monde diffusé en boucle dans tous les pays pendant les retransmissions des matchs met en scène un enfant noir, apparemment sorti d’une favela, s’émerveillant devant le spectacle de toutes ces personnes célébrant la grande fête du football dans son pays. Le clip donne une image idéalisée du Brésil et de sa population, en montrant des gens de toutes les origines faisant la fête ou tapant dans le ballon ensemble, mais il est aussi très réaliste à sa manière : on ne voit pas le jeune garçon rentrer dans le stade.


Des supporters du Brésil pendant le match Brésil-Chili à Belo Horizonte le 28 juin 2014, REUTERS/Toru Hanai

Depuis le début du tournoi, nombreux sont les journalistes à avoir remarqué l’absence frappante de Brésiliens noirs dans les stades du Mondial. Dans un article paru sur le site du Guardian, le journaliste né au Brésil Felipe Araujo écrit comment il joue à « Où est Charlie » à chaque match auquel il assiste pour trouver des noirs dans les stades, alors que plus de la moitié de la population se considère comme noire ou métisse selon le dernier recensement en 2010 et que le Brésil est le pays qui abrite le plus d’habitants d’origine africaine en dehors de l’Afrique au monde.

Lire la suite sur Slate.fr

Annonces