Pour l’éducation, la pédagogie et la culture

, par Augusto Boal

« Nous ne sommes ni immoraux, ni amoraux : nous sommes anti-moraux, en ce que la morale du jour empêche l’épanouissement d’une éthique de la solidarité. La notion de morale se réfère au passé qui survit dans le présent. Celle d’éthique, au présent qui se projette dans l’avenir ». À nouveau, un grand penseur brésilien se distingue dans « Le Monde Diplo » Brésil.


Par Augusto Boal

Source : Le Monde diplomatique Brasil – décembre 2007

Traduction : Caroline Sordia pour Autres Brésils


En 1981, sous le premier mandat de Mitterrand, Jack Lang avait inauguré à la Sorbonne un séminaire réunissant deux cents intellectuels du monde entier pour discuter de ce que serait la culture dans un gouvernement socialiste. Il affirmait que tous les ministères devraient s’appeler « de la culture » : ministère de la Culture des Finances, de la Culture de l’Économie, de la Défense, de la Sécurité sociale, enfin, tous. Tout est culture. Le ministre français avait raison.

Lorsque le président Lula a inauguré, à Belo Horizonte, la TEIA, réunion de sept cents « Pontos de Cultura » du Brésil entier, et, à Brasília, le Projet Culturel par lequel le ministre Gilberto Gil a signé des accords de partenariats avec dix ministères, la banque Caixa Econômica, la Banque de développement, ainsi que d’autres organisations sociales, afin qu’elles incluent la « culture nouvelle » dans leurs programmes, on a bien vu que le beau rêve français était en passe de devenir une réalité concrète au Brésil.

Pourquoi « nouvelle », si elle existait déjà ? Parce qu’elle existait, méprisée, mal-aimée… et néanmoins féconde. Des mots comme éducation, pédagogie et culture étaient imposés, labels de marbre avec leurs contenus coercitifs, intrusifs, ni démocratiques, ni créatifs. Éduquer, du latin educare, signifie conduire. Éduquer, c’est transmettre des connaissances inamovibles, présentées comme certaines et nécessaires. Pédagogie vient du grec paidagógós qui désignait l’individu, généralement esclave, qui marchait au côté de l’élève et l’aidait à trouver l’école et le savoir.

[...]


Lire le texte en entier :


Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Brésil en Mouvements 2019 : le bilan d’une belle quinzième édition

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS