Nouvelle conquête, le protagonisme des travailleurs au Piauí dans la rupture du cycle de l’esclavage.

, par Xavier Plassat

Source : Reporter Brasil - 10/12/2014

Traduction pour Autres Brésils : Sarah LAISSE-REDOUX (Relecture par Nina ALMBERG)

Un assentamento [1] de Monsenhor Gil (Piauí, dans le Nordeste du Brésil) a reçu le Prix National des Droits de l’homme 2014, une reconnaissance pour son combat mené contre l’esclavage.

L’assentamento Nova Conquista (Nouvelle Conquête), localisé à Monsenhor Gil, Piauí, a remporté le prix National des Droits de l’homme 2014 dans la catégorie « Éradication de l’esclavage ». Le prix est organisé par le secrétariat des Droits de l’Homme de la Présidence de la République. Cette distinction a été remise ce 10 décembre lors d’une cérémonie qui a eu lieu au Palais Présidentiel. À cette occasion, 22 autres personnalités ou organisations ont été honorées.

Constituée depuis 2004, l’assentamento Nova Conquista réunit 39 familles de travailleurs migrants de la municipalité de Monsenhor Gil (PI), qui avaient auparavant travaillé comme esclaves dans de grandes exploitations bovines de l’Etat voisin du Pará (les fazendas). Il est très courant que des travailleurs de cet Etat pauvre le quittent à la recherche de meilleures conditions de vie. Chaque année, ils sont des milliers à tenter leur chance. Ceux de Monsenhor Gil n’ont pas échappé à cette règle imposée par le manque d’opportunités locales de travail et de revenu.

En juin 2004, 78 personnes travaillant dans des conditions dignes de l’esclavage ont été secourues par le Groupe Mobile à la Fazenda Rio Tigre, à Santana do Araguaia, dans l’état du Pará. Quinze d’entre eux venaient du Piauí, tous de la municipalité de Monsenhor Gil. Le propriétaire, Rosenval Alves dos Santos, est médecin à Goiânia (Capitale de l’état de Goias, centre du Brésil).

Après le sauvetage, la Commission pastorale de la terre (CPT) de Xinguara, dans l’état du Pará, a envoyé à la CPT de Piauí une liste comprenant l’adresse de chacun des travailleurs. De retour chez eux, ils ont reçu la visite du CPT. Ils sont restés en contact, soucieux de trouver un moyen de sortir de cette situation qui se répète chaque année. Les travailleurs ont décidé de s’organiser et de former un "groupe de travailleurs migrants". Ils ont commencé à tenir des réunions régulières pour le droit, l’organisation, la terre et l’avenir. Le CPT les a accompagné.

À la même époque a surgi un nouveau cas : 15 travailleurs de cette même municipalité de Monsenhor Gil qui - après avoir désherbé les pâturages à la fazenda Boca do Monte, à la Vila Mandi, également située à Santana do Araguaia - ont passé des mois sans recevoir de salaires, obligés à rester sur place dans des conditions des plus précaires, dormant sous des tentes formées à l’aide de bâches, buvant l’eau issue d’une grotte aussi utilisée pour se laver, étant forcés à acheter les outils, la valeur étant décomptée. Sans oublier la garde armée. Et finalement, vaincus par la fatigue, sans un sou, mais endettés, les travailleurs sont retournés à Monsenhor Gil. A leur arrivée, ils sont tombés sur le groupe des sauvés de la fazenda Rio Tigre, qui les ont invité à la réunion du groupe avec le CPT.

C’était le commencement d’une autre histoire.

Assentamento

La mobilisation du groupe s’est focalisée sur cette migration systématique à laquelle l’insuffisance de politiques publiques sur ces terres intérieures les ont condamné, année après année, avec des risques évidents auxquels ils se soumettent par absence de toute autre option. Ils ont donc commencé à discuter et à chercher des alternatives locales de travail, ce qui les a conduis à réclamer à l’INCRA (Institut national de la colonisation et de la réforme agraire) la création d’un assentamento dans la municipalité, ce qu’ils réussirent à obtenir en 2009, le rêve de la terre pour cultiver et vivre dignement.

La performance des actions coordonnées de la CPT Xinguara, PA, et CPT Piaui a été déterminante dans cette réussite.

Ne s’arrêtant pas là, l’association des travailleurs (dorénavant connue comme « Nova Conquista » (Nouvelle Conquête), nom qui a été donné à l’assentamento), étend ces actions pour l’ensemble de la population locale et s’est mis à jouer un rôle d’alerte et de vigilance, se tournant maintenant vers les nombreux autres candidats à la migration.

L’Assentamento Nova Conquista est le premier assentamento créé au Brésil par et pour les travailleurs qui ont vécus des situations de travail analogue à l’esclavage : c’est une manifestation brillante du rôle que peuvent jouer le rassemblement de travailleurs dans la possibilité de casser le cycle de l’esclavage et c’est également une preuve lumineuse du rôle fondamental de la réforme agraire pour vaincre ce fléau. L’engagement des travailleurs pour multiplier et divulguer les messages de vigilance et la dénonciation du travail esclavagiste est un exemple pour tous. Bravo travailleurs ! Bravo CPT !

Les vainqueurs de cette année

1.Mention honorable : la Commission Permanente sur les Droits de l’Homme de la PGE-RS (HRC / PGE-RS)
2. Mention Honorable : Ivan Seixas, militant lié à la mémoire de mouvement et de la Vérité
3. Droit à la Mémoire et la vérité : Clodesmidt Riani ;
4. Défenseurs des droits de l’Homme - "Dorothy Stang" : Henrietta Marie Ferreira Cavalcante ;
5. Éducation aux Droits de l’Homme : Paulo Freire (en mémoire) ;
6. Communication et Droits de l’Homme : Interview–Collectif Brésil de la Communication Sociale ;
7. Centre de référence pour les droits de l’homme : l’Université d’Etat du Sud-Ouest de Bahia ;
8. garantie des droits de la population sans-abri : « Pastoral » du peuple de la rue.
9. Lutter contre la violence : Mikhaila Gutierrez Copello ;
10. Lutte contre la torture : Luiz Carlos Fabbri (en mémoire) ;
11. Sécurité publique et droits de l’homme : Forum brésilien sur la sécurité publique ;
12. Promotion et respect de la diversité religieuse : contre l’intolérance religieuse Commission - CCIR ;
13. Garantie des droits de la population des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres LGBT-Maria Elizabeth Guimarães Teixeira Rocha ;
14. Élimination de la sous-déclaration de Naissance "Santa Quitéria do Maranhão" : Raimundo Nonato Pereira da Silva ;
15. Éradication du travail esclavagiste : Association Nova Conquista
16. Garantie des Droits de l’enfant et de l’adolescent : Rede Nacional Primeira Infância
17. Garantie des droits des personnes âgées : Maria Cecilia de Souza Minayo ;
18. Garantie des droits des personnes handicapées : Luiz Claudio Alves Pereira ;
19. Égalité raciale : Mario Lucio Costa Duarte - Goleiro Aranha
20. Égalité des genres : Charf ;
21. Garantie des droits des peuples autochtones : chef Damian ;
22. Culture et droits de l’homme : Leandro Roque de Oliveira - Emicida ;
23. Selo Nacional de Acessibilidade : Hotel Fazenda Campo dos Sonhos.
Xavier Plassat est un coordinateur de la campagne nationale de la Commission Pastorale de la Terre (CPT) contre le travail esclavagiste.

Photos : CPT-PI

Notes de la traduction :
[1] « Assentamento » : colonie de paysans qui a reçu une approbation officielle après l’occupation d’une terre par l’Institut National de la Colonisation et de la Réforme Agraire (Incra)) [ Définition issue de Courrier International

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Chronique du pire annoncé, le fascisme par le vote

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS