Moins d’analphabètes et des pôles d’excellence

, par Jean-Jacques Fontaine

L’universalisation de l’éducation réalisée grâce à des instruments comme la bourse éducation ou la bourse famille, malgré ses lacunes, a tout de même eu des effets positifs : l’analphabétisme a reculé : de 33% en 1970, il est tombé à 10% aujourd’hui. Ce qui fait pourtant 14 millions d’illettrés complets, qui se débrouillent dans l’univers urbain par reconnaissance des signes, comme la couleur des bus pour choisi leur destination.

Vision Brésil

Annonces