Le soja avance en Amazonie

 | Par Darío Pignotti

Dans des déclarations publiques, la ministre de l’Environnement, Marina Silva, a rendu responsable un baron du soja de son licenciement. Un influent secteur militaire a soutenu ce remaniement, suivant en cela la politique de la dictature militaire.

L’Amazonie a cessé d’être un immense jardin botanique pour l’opinion publique globale il y a 18 ans grâce, en grande partie, au débat installé durant le Sommet Eco ’92, organisé par l’ONU à Río de Janeiro. Mais la maturité politique de l’Amazonie est arrivé en décembre 2002, quand Luiz Inácio Lula da Silva, quelques jours avant de prendre le pouvoir comme président, a décidé de nommer Marina Silva à la tête du Ministère de l’Environnement. Le trouble causé par la démission de Silva mardi dernier a révélé, en même temps autant sa stature internationale que la densité stratégique atteinte par l’Amazonie.

Le départ ou la nomination d’un ministre « vert » n’avaient jamais empêché de dormir aucun mandataire, mais cette fois cela a été différent : « Le président Lula respecte et a de l’affection pour Marina, mais il a réagi avec une certaine irritation à son renoncement », a résumé une source gouvernementale consultée par Pagina/12 au Palais du Planalto.

[...]


Alternatives International


Agenda

L'équipe d'Autres Brésils est en train de préparer de nouveaux événements... restez attentifs !

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Appel à bénévoles : « Brésil en Mouvements 2022 »

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS