Le post-néolibéralisme en Amérique Latine

, par Emir Sader

Source : Agência Carta Maior – 01/09/2008

Traduit par Elizabeth Borghino pour Autres Brésils


La lutte contre le néolibéralisme a une longue histoire en Amérique Latine. En cette même année – 1994 - où les EUA, le Canada et le Mexique signaient le Traité de l’Alena/Nafta , tandis que Fernando Henrique Cardoso gagnait les élections brésiliennes et que les zapatistes entraient en rébellion au Chiapas et poussaient un cri de lutte contre le néolibéralisme, l’économie mexicaine subissait la première crise du nouveau modèle, contraignant Washington à y répondre aussitôt par un prêt énorme. On voyait déjà que le nouveau modèle avait le souffle court.

Quatre ans plus tard, Hugo Chávez était élu président du Venezuela et promettait de combattre le modèle dominant. Un an après, à Seattle, éclatait le mouvement de révolte contre l’OMC, et deux ans plus tard, était organisé le premier Forum Social Mondial. La série d’élections de présidents latino-américains choisis par rejet de gouvernements néolibéraux orthodoxes – tels Menem, Fernando Henrique Cardoso, Lacalle , Sanchez de Losada , Lucio Gutierrez , entre autres - a changé la physionomie politique de la région, générant simultanément le plus grand nombre de présidents progressistes que le continent ait jamais connu.

De nouveaux processus d’intégration ont surgi, les anciens étant revus et amplifiés, dessinant l’unique espace mondial d’intégration relativement autonome vis-à-vis des Etats-Unis, tandis que les gouvernements avançaient clairement vers la construction de modèles post-néolibéraux et que d’autres assouplissaient le modèle dont ils avaient hérité.

[...]


Lire le texte en entier :


Annonces