Le populisme : une traduction plus complète

 | Par Emir Sader, RISAL

Le terme populiste, né pour désigner, de la part de certains courants de la sociologie politique, des gouvernements comme ceux de Getulio [1] et de Perón [2], a été repris dans le cadre du discours néolibéral pour désigner les politiques considérées comme « irresponsables », « aventureuses », « inflationnistes », qui promeuvent des concessions sociales incompatibles avec les lois d’airain de l’austérité budgétaire. Il s’agirait des concessions fictives, qui finiraient par produire l’effet inverse : l’inflation éroderait le pouvoir d’achat des salaires réajustés ; le déséquilibre budgétaire conduirait à des crises financières qui freineraient la croissance économique ; l’augmentation des impôts et des dépenses de l’État inhiberait la capacité d’investissement, etc. Je ne m’étends pas davantage, parce que ceux qui ont encore la patience de lire les colonnes économiques et d’écouter les personnes interviewées dans les émissions économiques des médias connaissent tout ça par coeur.

Un des écrivains néolibéraux les plus médiatisés d’Amérique Latine, le mexicain Enrique Krauze -récemment interviewé, avec Vargas Llosa, au cours d’un entretien, reproduit dans toute la presse occidentale, dans lequel ces nostalgiques de José María Aznar dénonçaient la politique extérieure du nouveau premier ministre espagnol, José Luis Zapatero—, a écrit pour le quotidien espagnol El País un article intitulé « Décalogue du populisme ibéro-américain », dans lequel il résume les points de vue de ce courant.

Voir en ligne : Le populisme : une traduction plus complète

[1Getulio Vargas, a gouverné le Brésil de 1930 à 1945 et de 1951 à 1954, année où il s’est suicidé.

[2Juan Domingo Perón, général et homme politique argentin, a été élu président de la République en 1946 et renversé en 1955. Après 18 années d’exil, il est revenu en Argentine et a été à nouveau élu président en 1973. Il est décédé en 1974, laissant le pouvoir à sa troisième épouse, María Estela Martínez.
[NDLR] Lire Léa Terbach, Genèse du Péronisme, RISAL 2002.

Agenda

Tous les événements

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> [Dossier Presse] : 16e édition du festival de documentaire Brésil en Mouvements - 2 au 4 octobre à Paris

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS