Le maître de capoeira Moa du Katendê a été tué par un électeur d’extrême droite à Bahia

, par Giorgia Cavicchioli

Engagé dans la lutte contre le racisme, symbole de la culture de Bahia et capoeiriste consacré, le maître de capoeira a reçu 12 coups de couteau dans le dos.

Selon ses amis, Maître Moa était un compositeur, danseur, percussionniste et reconnu pour sa résistance | Photo : reproduction

Engagé dans une lutte antiraciste, symbole de la culture de Bahia et capoeiriste consacré, Maître Moa do Katendê a été fatalement poignardé ce dimanche (7/10). Après avoir exprimé son soutien au candidat à la présidentielle Fernando Haddad (du Parti des Travailleurs) dans un bar de Salvador, Romualdo Rosário da Costa, 63 ans, a reçu 12 coups de couteau dans le dos, donné par Paulo Sérgio Ferreira de Santana, 36 ans, et électeur du candidat Jair Bolsonaro (du Parti Social Liberal). Le motif du crime était, justement, une dispute sur les élections.

Selon le SSP-BA (Secrétariat à la sécurité publique de l’État de Bahia), le crime aurait été commis à Dique Pequeno, dans le quartier du Engenho Velho de Brotas, dans le centre de Salvador. Après s’être disputé avec Maître Moa do Katendê, l’auteur a quitté le bar, est rentré chez lui, a pris le couteau et est retourné sur les lieux. Maître Moa était assis sur le dos quand il a reçu les coups de couteau. Il est mort sur place.

Au moment où il a été assassiné, Moa était avec un membre de sa famille. Blessé au bras par l’un des coups de couteau, ce dernier a été hospitalisé à l’Hôpital général de l’État. Au DHPP (Département des homicides et de la protection de la personne), le suspect a déclaré qu’il a été insulté et qu’il avait consommé de l’alcool dès le début de la mâtiné de ce dimanche, jour d’élection (au Brésil, il est interdit de consommer de l’alcool le jour des élections).

Paulo Sérgio Ferreira de Santana, électeur de Bolsonaro, accusé de crime | Photo : Communiqué de presse / PM-BA
Dans son témoignage, Santana a déclaré qu’il était désolé. Le suspect avait déjà été impliqué dans deux autres cas de disputes, en 2009 et 2014. Selon Milena Calmon, commissaire au DHPP, d’autres témoins seront encore entendus afin de "faire tout la lumière sur tous les détails de l’affaire".

Des amis exaltent la ’résistance’

Mestre Moa était connu pour sa carrière dans la capoeira, mais également en tant que compositeur, danseur, percussionniste, artisan et éducateur. Sur les réseaux sociaux, les amis de la victime ont déploré le décès et rendu hommage à Costa. L’une des personnes s’est manifesté suite à l’assassinat est la présentatrice télé Roberta Estrela D’Alva. Selon elle, la mort de maître Moa est un symbole, tout comme l’a été la mort de la conseillère municipale Marielle Franco, brutalement assassinée en mars de cette année.

Une autre personnalité qui s’est manifestée sur les réseaux sociaux est la productrice culturelle Ana de Oliveira. Selon elle, ce qui est arrivé au maître est impensable.

« Moa do Katendê, est un grand Bahio, il a été l’un des fondateurs du bloc Afro Badauê, qui inspire les couplets de la chanson de Caetano « Sim Não », a-t-elle déclaré. »

Le Conseil de sauvegarde de la capoeira de Bahia, un organe réunissant des capoeiristes et des représentants institutionnels de la région, s’est exprimé à travers un communiqué pour dénoncer "l’assassinat politique" de Maître Moa. Le communiqué se souvient de l’homme "pacifique" et souligne que ce crime révèle le moment "de chaos éthique et moral qu’ils tentent d’établir au Brésil".

Voir en ligne : Ponte Jornalismo

Agenda Tous les événements

Aucun événement

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre

La dernière newsletter :

>>> Rencontre avec l’écrivain et militant brésilien Frei Betto

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS