Le cinéma selon les Indiens du Brésil

 | Par L’Humanité

Bartolemeu Patira est né dans un village du Mato Grosso il y a vingt-huit ans. C’est un Indien xavante, l’une des 216 nations indigènes que compte le Brésil. Tout comme Abalberto Domingos Kaxinawa, issu d’une autre ethnie vivant dans l’Acre - les Ashaninka -, Bartolomeu est devenu réalisateur à la faveur d’une expérience unique menée par des anthropologues brésiliens depuis une quinzaine d’années. Il s’agit, comme le résume Dominique Gallois, initiatrice, avec l’indigéniste Vincent Carelli, du projet « Videos nas aldeias » (vidéos dans les villages) de « permettre à des Indiens de parler d’eux-mêmes, de leur vie et de leur vision du monde, alors que les médias diffusent encore trop souvent des films qui viennent conforter des représentations conventionnelles des sociétés primitives, conçues comme des groupes d’individus en transition entre la sauvagerie et la civilisation ».

Voir en ligne : Le cinéma selon les Indiens du Brésil

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésil !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>> Festival Brésil en Mouvements 2020 : bilan d’une édition exceptionnelle

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS