Le barrage minier qui avait cédé le 5 novembre ne sera pas reconstruit

, par L’Obs

AFP

Le barrage minier qui a cédé le 5 novembre dans le sud-est du Brésil, faisant 17 morts et deux disparus, ne sera pas reconstruit, a déclaré le président de la compagnie Samarco, propriétaire du barrage.

"Nous n’avons pas l’intention de reconstruire à cet endroit, étant donné tout ce qu’a représenté cet accident et ce qu’il représente encore pour l’entreprise en 38 ans d’existence", affirme Ricardo Vescovi, 45 ans, dans une interview au quotidien Folha de S. Paulo publiée samedi.

Revenant sur les causes du drame, le responsable a estimé qu’il allait falloir "au moins six mois, voire un an", pour savoir "ce qui s’est passé exactement ce jour là".

Lire la suite sur : L’Obs

Annonces

Suivez Autres Brésils

Newsletter

Inscrivez vous
Entrez votre adresse mail pour vous abonner à notre lettre d’infos.

Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment en modifiant vos paramètres sur votre compte et à travers le lien de désinscription.

La dernière newsletter :

>>> Esclavage et Quilombos au Brésil : une histoire toujours d’actualité Rencontre autour de la sortie du livre « Quilombos. Communautés d’esclaves insoumis au Brésil ».

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS