Le Temps et le vent

, par Érico Veríssimo

Le Continent. Le Temps et le Vent I

« Pour comprendre le Brésil et le peuple qui l’habite et qui le régente, il est absolument nécessaire de lire Le Temps et le Vent. L’histoire de la formation de la nation brésilienne, de notre unité nationale, de l’originalité de notre culture nous est contée sous l’angle des populations du Rio Grande – luttes, songes, espérances, réalités –, à travers des personnages inoubliables. Hommes et femmes de chair et de sang, extases, amours et désespoirs dans un enchaînement d’aventures contées avec la vigueur et la maestria qui caractérisent l’art romanesque d’Érico. Grand créateur de types, Érico a dessiné, avec un art inégalable, quelques figures de femmes, femmes fortes, farouches, douces et ardentes, femmes brésiliennes... Ce que je puis dire et garantir, c’est qu’au Brésil il y a peut-être des romans aussi grands que Le Temps et le Vent. De plus grands je n’en connais pas. » (Jorge Amado)


Le Portrait de Rodrigo Cambara. Le Temps et le Vent II

Chronique d’une ville et d’une époque – Santa Fé entre 1909 et 1920. Le Portrait de Rodrigo Cambará poursuit dans un registre satirique la fresque entamée avec Le Continent, premier volet de la trilogie Le Temps et le Vent. Autour du fascinant personnage de Rodrigo Cambará, séduisante canaille pétrie de contradictions – médecin des pauvres et caudillo, généreux et opportuniste, catholique et noceur –, Érico Veríssimo développe une brillante comédie humaine. Fazendeiros, fonctionnaires, militaires, cocottes et femmes du monde, émigrés : c’est tout un monde qui resurgit, un Brésil pittoresque en des temps exaltants, ceux où un jeune ambitieux empruntait à Auguste Comte son positivisme et à Edmond Rostand son panache.


L’auteur

Érico Veríssimo (1905-1975)

Romancier, conteur et mémorialiste, Erico Vérissimo est également l’auteur de livres pour enfants.

Né à Cruz Alta dans le Rio Grande do Sul, l’essentiel de son œuvre est consacré à cette région et à ses habitants, les Gaœchos. Dans les années 20, il traduit de l’anglais Rabindranâth Tagore et Omar Khayyam. Il sera pendant trois ans directeur des affaires culturelles de l’Union panaméricaine. Il condamne le régime instauré par Gétulio Vargas (1935-1945) et la dictature militaire (1964-1984).

Sa production littéraire est très vaste et très diversifiée mais il est surtout connu pour ses romans et notamment sa trilogie Le temps et le vent où il retrace l’histoire du Rio Grande depuis les origines (1745) jusqu’en 1945.


Le Continent. Le Temps et le Vent I, (O tempo e o vento. I. O continente, 1949), traduit du portugais par André Rougon, préface de Jorge Amado, Éditions Albin Michel, « Les Grandes traductions », 1996.

Le Portrait de Rodrigo Cambara. Le Temps et le Vent II (O tempo e o vento. II. O retrato, 1951), roman, traduit du portugais par André Rougon, Éditions Albin Michel, « Les Grandes traductions », 1996.


Annonces