Le Brésil veut grandir mais discrètement

, par Pedro Seabra

La première puissance sud-américaine est partagée entre ses ambitions régionales et ses velléités de puissance mondiale. Ce qui l’oblige à ne pas froisser ses voisins directs, tout en veillant à ce qu’ils ne la concurrencent pas trop.

Une croissance économique soutenue, de nouvelles ressources énergétiques récemment mises à jour, des progrès sociaux généralisés… Autant de facteurs qui ont conforté l’image de success story du Brésil sur la scène internationale et permis à ses citoyens la voir sortir enfin de son rôle éternel de « pays de l’avenir », selon l’expression de l’écrivain Stefan Zweig dans les années 1940. Une bonne part de la stature internationale acquise par le Brésil, cependant, l’a été aux dépens de sa perception sur la scène régionale.

Lisez l’article sur Alternatives Internationales.

Annonces