Le Brésil se divise sur la baisse de la majorité pénale

 | Par La Croix

Source : MARIO TAMA/Getty Images/AFP

La population y est favorable mais le gouvernement et la conférence des évêques s’y opposent, dénonçant le choix de la répression aux dépens de la prévention.

Cette controverse révèle les difficultés du Brésil à gérer une violence dévastatrice.

Le « Jour national de lutte contre la réduction de la majorité pénale », organisé il y a deux semaines dans plusieurs villes du Brésil, n’aura pas été la grande mobilisation espérée : à Rio, ils n’étaient qu’une petite vingtaine à s’être déplacés. Pourtant, le gouvernement, la Conférence nationale des évêques, de très nombreuses associations, des spécialistes, des ONG, l’Unesco, et des personnalités comme le chanteur populaire Chico Buarque, sont vents debout contre la mesure.

Lire la suite sur La Croix

Suivez-nous

Newsletter

Abonnez-vous à la Newletter d’Autres Brésils !

Inscrivez vous

Entrez votre adresse mail ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d’information.
Vous-pouvez vous désinscrire à tout moment envoyant un email à l’adresse suivante : sympa@listes.autresbresils.net, en précisant en sujet : unsubscribe infolettre.

La dernière newsletter

>>>

[Mois des fiertés] Invitation Exposition « Tombamento »

Réseaux sociaux

Flux RSS

Abonnez-vous au flux RSS